ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale
21 mars

Messages du Secrétaire général de l'ONU

21 mars 2010

Il y a aujourd'hui 50 ans, une foule de manifestants non violents a été massacrée à Sharpeville, en Afrique du Sud, alors que ces hommes et ces femmes protestaient contre la révoltante législation relative aux laissez-passer. L'ONU marque la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination en ce grave anniversaire, afin de réaffirmer son attachement à la lutte contre la reproduction des horreurs issues du racisme — qu'il s'agisse de l'esclavage ou de l'holocauste, de l'apartheid ou de la purification ethnique et du génocide.

Il est particulièrement opportun, en cette année où l'Afrique du Sud sera le premier pays d'Afrique à accueillir la Coupe du monde de football organisée par la FIFA, que la Journée soit axée sur les rapports entre le racisme et le sport. Il est de notre responsabilité collective de faire en sorte qu'aucun acte de racisme ou de xénophobie ne pourra être commis, ni dans les stades ni à l'extérieur, pendant le déroulement de ce grand événement.

D'une manière plus générale, nous devons pousser toutes les organisations sportives à adopter des politiques antidiscrimination et à mettre en place des mécanismes permettant de punir ceux qui provoquent des incidents racistes et de faire justice aux victimes.

En même temps, nous devons voir en cette Journée internationale une occasion de donner un coup de phare sur l'utilité du sport, qui rapproche les hommes et les femmes de différents milieux et de différentes cultures. Le sport peut démarginaliser des laissés-pour-compte, influencer notre perception du monde et inspirer des millions de personnes tout autour de la planète.

Honorons donc la mémoire de ceux qui sont morts à Sharpeville, ou dans d'autres incidents dus au racisme, en redoublant d'efforts pour éliminer toutes les formes de racisme et de discrimination raciale. Transformons nos bonnes intentions en législation et ayons la volonté de l'appliquer. Et, par-dessus tout, attachons toute la valeur qu'elle mérite à la richesse que représente la diversité de l'humanité et respectons la dignité et l'égalité inhérentes de chaque être humain.