ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté
17 octobre

Messages du Secrétaire général de l'ONU

le 17 octobre 2009

En cette Journée internationale, pensons au combat quotidien et à la contribution de ceux qui vivent dans la pauvreté, et réaffirmons notre volonté d'éliminer une fois pour toutes le fléau qu'est la misère.

Alors que des crises multiples frappent le monde entier, les plus pauvres et les plus vulnérables méritent que nous leur consacrions une attention particulière. En période de récession, ceux qui sont frappés les premiers, et le plus durement, sont les pauvres. Selon des estimations récentes, la crise économique mondiale a fait disparaître au moins 50 millions d'emplois cette année. Près de 100 millions de personnes pourraient tomber sous le seuil de pauvreté en 2009. Les changements climatiques ne font qu'aggraver les choses.

En cette année du vingtième anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, le thème retenu est « Les enfants et les familles s'élèvent contre la pauvreté ». Investir dans les enfants et veiller au respect de leurs droits est un des meilleurs moyens de mettre fin à la pauvreté.

En cette ère d'abondance, les besoins fondamentaux des enfants n'ont toujours pas la priorité. Des millions d'enfants ne vont pas à l'école et beaucoup d'autres, surtout des filles, risquent de devoir la quitter.

Pourtant, il y a moyen d'améliorer réellement la situation en investissant dans des activités axées sur la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Dans les domaines où l'investissement mondial a été renforcé, comme la lutte contre le sida, la tuberculose, le paludisme et les maladies à prévention vaccinale, les progrès sont encourageants. Sur le plan de la mortalité des moins de 5 ans, les progrès sont appréciables aussi. Ces avancées montrent qu'il est possible d'accélérer les progrès vers la réalisation des objectifs du Millénaire pour lesquels il y a encore beaucoup de chemin à faire, en investissant dans des domaines clefs tels que l'enseignement fondamental, l'infrastructure de base et la santé maternelle.

Face à la crise, les organismes des Nations Unies œuvrent sur divers plans : renforcement de la sécurité alimentaire, création d'une économie plus écologique, mise en place de meilleurs filets de sécurité et proposition d'un pacte mondial pour l'emploi. Nous sommes aussi en train de mettre en place un Dispositif mondial d'alerte vulnérabilités et impacts qui permettra de réunir et d'analyser des données en temps réel, et donc d'asseoir les politiques sur une image fiable de la situation sur le terrain.

Nous avons atteint un point critique dans la lutte contre la pauvreté. Le moment est venu d'amplifier la voix des plus vulnérables et de veiller à ce que la communauté mondiale tienne ses engagements.  En investissant à bon escient et en intervenant concrètement, nous pouvons consolider les acquis, faire ce que nous avons promis de faire, et veiller à ce que chaque homme, chaque femme et chaque enfant ait la possibilité de réaliser pleinement son potentiel.