ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée mondiale de la poésie
21 mars

Messages de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO

Message 2011

La poésie a mille visages, et jaillit toujours du plus profond de la culture des peuples. L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, les sciences et la culture (UNESCO) soutient depuis longtemps le travail des poètes, des éditeurs, des professeurs du monde entier. Cette année encore, à l’occasion de la journée mondiale de la poésie, l’UNESCO souhaite rappeler l’importance artistique et la force de la poésie, pour encourager la lecture et la création d’une des formes d’art les plus authentiques et les plus dynamiques de l’humanité.

Le message des poètes est impérissable. Ils sont souvent les témoins privilégiés des gigantesques mutations politiques et sociales de l’histoire. Leurs écrits nous appellent à construire une paix durable dans les esprits, à repenser les rapports de l’homme à la nature, à fonder un humanisme qui soit nourri à la fois par la singularité et la diversité des peuples. C’est un exercice difficile, qui requiert la participation de tous, dans les écoles, les bibliothèques, les institutions culturelles. Comme le dit le poète Tagore, dont nous fêtons cette année le 150e anniversaire de la naissance : « j’ai passé mes jours à accorder et à désaccorder ma lyre ».

Il importe aussi de comprendre les liens profonds qui unissent la poésie à l’ensemble des arts et des techniques dont l’homme se sert pour appréhender le monde. Mallarmé disait de la Poésie qu’elle est « l’expression, par le langage humain ramené à son rythme essentiel, du sens mystérieux des aspects de l’existence. » La poésie ne cherche pas seulement à communiquer, à transmettre l’information. Au prix d’un travail incessant de la langue, la poésie s’attache à garder vivante la parole humaine, et révèle toujours l’éclat originel de la culture. C’est pourquoi l’UNESCO conçoit la défense de la liberté d’expression et d’information d’une part, et la promotion de la poésie d’autre part, comme deux versants indissociables de son mandat au service de la paix. Parce qu’elle plonge au coeur de l’effort des hommes et des femmes pour créer et penser, la poésie peut faire dialoguer la diversité des expressions humaines.

Par ses différents programmes l’UNESCO s’engage à ce que la poésie soit davantage publiée, traduite et diffusée. De même que Jason confiait à Orphée le soin de contrer les obstacles qui ne peuvent être affrontés par la force physique ou les armes de guerre, nous aurons longtemps encore besoin de la poésie pour construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes.

Message des années précédentes