ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée mondiale de la poésie
21 mars

Proclamation du 21 mars comme Journée mondiale de la poésie

Lors de sa 30ème Session tenue à Paris en octobre-novembre 1999, la Conférence générale de l’UNESCO a décidé de proclamer le 21 mars, Journée mondiale de la Poésie. L'analyse de la situation de la poésie en cette fin de siècle, fait ressortir les considérations suivantes :

  1. il existe dans le monde contemporain des besoins insatisfaits en matière esthétique. La poésie peut y subvenir dans la mesure où son rôle social de communication intersubjective est reconnu et où elle demeure le moyen d'éveil et d'expression de la prise de conscience;
  2. on assiste depuis vingt ans à un véritable mouvement en faveur de la poésie, avec la multiplication des activités poétiques dans les différents États Membres et un accroissement du nombre des poètes;
  3. il s'agit d'un besoin de société qui pousse les jeunes en particulier à revenir aux sources et constitue un moyen pour eux de se confronter à eux-mêmes, alors que le monde extérieur les attire irrésistiblement hors d'eux-mêmes;
  4. de plus, le poète, en tant que personne, prend un rôle nouveau car les soirées poétiques avec lecture de poèmes par les poètes eux-mêmes sont de plus en plus appréciées du public;
  5. ce mouvement de société dans la reconnaissance des valeurs ancestrales est aussi un retour vers la tradition orale et l'acceptation de la parole en tant qu'élément sociabilisant et structurant de la personne;
  6. il existe encore une tendance dans les médias et le grand public en général à refuser de prendre au sérieux le poète. Il est utile d'agir pour s'en libérer afin que cette image soit révolue et que la poésie puisse avoir droit de cité dans la société.

1. Rôle de l'UNESCO dans la promotion de la poésie

Il est évident que l'initiative d'une action mondiale en faveur de la poésie donnerait une reconnaissance et une impulsion nouvelle aux mouvements poétiques nationaux, régionaux et internationaux. Cette action devrait avoir pour objectif principal de soutenir la diversité des langues à travers l'expression poétique et donner à celles qui sont menacées l'opportunité de s'exprimer au sein de leur communauté respective.

Cette Journée serait fêtée dans le monde entier à partir de l'an 2000. Il est aussi question qu'elle ouvre les Olympiades culturelles qui seront organisées à Delphes en l'an 2001.

Comme le 21 mars est consacré, sur décision des Nations Unies, à l'élimination de la discrimination raciale, il serait juste que dans un premier temps, ces deux causes soient associées lors de leur célébration le même jour.

De plus, à l'heure où la poésie est en pleine expansion, cette Journée pourrait servir de cadre aux actions et efforts qui sont réalisés à différents niveaux pour soutenir la poésie, et plus particulièrement à promouvoir :

  1. les efforts des petits éditeurs qui s'attaquent au marché du livre, en publiant de plus en plus de recueils de jeunes poètes;
  2. le retour à l'oralité, ou plutôt au spectacle vivant, car aujourd'hui les récitals de poésie attirent de plus en plus de monde;
  3. le rétablissement du dialogue entre la poésie et les autres arts tels que le théâtre, la danse, la musique, mais aussi la peinture, etc., et avec les thèmes d'actualité comme la culture de la paix, la non-violence, la tolérance, etc;
  4. l'association, à l'occasion de la Journée mondiale de la poésie, de tous les arts ainsi que de la philosophie qui lui est également très proche, afin qu'un sens puisse être redonné au mot de Delacroix qui écrivait dans son Journal « Il n'y a pas d'art sans poésie »;
  5. l'image de la poésie auprès des médias afin que l'art poétique ne soit plus considéré comme un art tombé en désuétude mais comme un art qui permet à la société tout entière de retrouver et d'affirmer son identité.

2. Programme de la célébration

En ce qui concerne la célébration proprement dite, chaque pays est invité à célébrer la Journée du 21 mars à sa manière, avec la participation active des commissions nationales, des ONG et institutions publiques et privées concernées (écoles, municipalités, communautés poétiques, musées, associations, maisons d'édition, médias, autorités locales, …).

Pour sa part, l'UNESCO s'emploiera à encourager et à soutenir les initiatives prises au niveau national visant notamment à :

  1. favoriser l'introduction de la poésie comme élément important de l'éducation artistique dans les programmes scolaires;
  2. sensibiliser les établissements scolaires afin que cette Journée soit célébrée de la manière la plus interdisciplinaire possible par et dans les écoles;
  3. faciliter l'attribution de prix de poésie;
  4. mobiliser les responsables municipaux afin qu'ils contribuent activement à la préparation et à la tenue de la Journée mondiale de la poésie;
  5. promouvoir la création d'un réseau de palmarès dans chaque État Membre (et Membre associé) ;
    élaborer un répertoire électronique d’institutions et/ou associations poétiques dans les différents États Membres et Membres associés.

3. Résolution de la 30ème session de la conférence générale de l’UNESCO adoptée le 15 novembre 1999

La Conférence générale,

  1. Ayant examiné le document 30 C/82 Proclamation du 21 mars comme Journée mondiale de la poésie, ainsi que la décision 157 EX/3.4.2 du Conseil exécutif relative à cette proclamation,
  2. Faisant siennes les recommandations de la réunion ad hoc dont les conclusions sont exposées dans le document 157 EX/9, qui, après avoir procédé dans le détail à l'analyse de la situation de la poésie en cette fin de siècle, voit avec satisfaction et enthousiasme la proclamation d'une Journée en faveur de la poésie,
  3. Persuadée que l'initiative d'une action mondiale en faveur de la poésie donnerait une reconnaissance et une impulsion nouvelles aux mouvements poétiques nationaux, régionaux et internationaux,
  4. Consciente que cette action qui répond à des besoins en matière esthétique dans le monde contemporain doit avoir des répercussions dans la promotion de la diversité des langues, car à travers l'expression poétique celles qui sont menacées auront de plus grandes possibilités de s'exprimer au sein de leurs communautés respectives,
  5. Consciente aussi qu'un mouvement de société dans la reconnaissance des valeurs ancestrales est aussi un retour vers la tradition orale et l'acceptation de la parole en tant qu'élément socialisant et structurant de la personne et que ce mouvement, qui peut aider les jeunes à revenir aux sources, constitue un moyen pour eux de se confronter à eux-mêmes,
  6. Rappelant que, comme la poésie est un art qui s'enracine dans le texte écrit comme dans la parole donnée, toute activité promotionnelle en sa faveur devrait avoir une incidence positive dans l'intensification des échanges interculturels internationaux,
  7. Proclame le 21 mars Journée mondiale de la poésie;
  8. Invite les États Membres de l'UNESCO à participer de manière active dans la célébration de cette Journée, aux niveaux local et national, avec la participation active des commissions nationales, des ONG ainsi que des institutions publiques et privées concernées (écoles, municipalités, communautés poétiques, musées, associations culturelles, maisons d'édition, collectivités locales, etc.);
  9. Invite le Directeur général de l'UNESCO à encourager et à soutenir toutes les initiatives qui seront prises à cet égard aux niveaux national, régional et international.