Journée internationale
des Casques bleus de l'ONU, 29 mai 2009

Les femmes dans le maintien de la paix, une force pour la paix

Au cours des six dernières décennies, le maintien de la paix est devenu l’un des outils principaux de la communauté internationale pour gérer les crises complexes qui menacent la paix internationale et la sécurité. Aujourd’hui, des terres arides du Darfour aux plages d’Haïti  ou aux montagnes de la République démocratique du Congo, plus de 110 000 hommes et femmes –  militaires, policiers ou civils –  servent dans 16 opérations de maintien de la paix à travers le monde. Les pays qui fournissent des contingents militaires ou de police sont 120 à l’heure actuelle, ce qui représente le chiffre le plus élevé à ce jour. Cette participation ne fait pas que renforcer les opérations de l’ONU ; elle démontre clairement la confiance et le large respect que suscite le maintien de la paix des Nations Unies et souligne combien la communauté internationale en est tributaire.

En 2000, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté l’historique résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité. Pour la première fois, le Conseil reconnaissait dans une résolution d’ensemble que les femmes sont les premières victimes des guerres et devraient jouer un rôle à la mesure de ce fardeau dans la prévention et la résolution des conflits armés.

Comme l’explique la résolution, il est important que les femmes participent sur un pied d’égalité à tous les efforts visant à maintenir et à promouvoir la paix et la sécurité. Elle recommande, entre autres, un accroissement du rôle et de la contribution des femmes aux opérations de maintien de la paix des Nations Unies, que ce soit sous l’uniforme de l’armée ou de la police, pour des fonctions civiles ou des postes de commandement.

Après l’adoption de la résolution 1325, le siège des Nations Unies, les opérations de maintien de la paix et les États Membres se sont efforcés d’atteindre de tels objectifs, mais les progrès sont loin d’être satisfaisants. Pour ce qui est des civils, la proportion de femmes recrutées, engagées et déployées par le Secrétariat pour les opérations de maintien de la paix est de 30 pour cent. La parité entre les sexes n’est donc plus hors de portée. Mais les progrès ont été beaucoup plus lents pour les éléments en uniforme des opérations de maintien de la paix qui sont fournis par les États Membres et qui comprennent actuellement moins de 3 pour cent de femmes, dont 8 pour cent des 10 000 agents de police et 2 pour cent des 80 000 membres du personnel militaire.

Le maintien de la paix a évolué, passant de son rôle traditionnel de surveillance des accords de cessez-le-feu ou des frontières entre États souverains à des opérations pluridimensionnelles à vaste échelle, souvent pour répondre à des guerres civiles. Ces nouvelles missions sont mandatées pour faciliter le processus politique en encourageant le dialogue national et la réconciliation, pour protéger les civils, pour aider au désarmement, à la démobilisation et à la réinsertion des combattants, pour appuyer l’organisation d’élections, pour promouvoir et protéger les droits de l’homme, pour promouvoir la réforme du secteur de la sécurité nationale et pour aider à restaurer l’état de droit.

À cause de ces responsabilités accrues, il devient de plus en plus pressant d’accroître le nombre de Casques bleus de sexe féminin. Les femmes ont prouvé dans tous ces domaines qu’elles peuvent remplir les mêmes rôles que leurs homologues masculins, selon les mêmes normes et dans des conditions aussi difficiles. Dans de nombreux cas, elles sont mieux placées pour accomplir certaines tâches de maintien de la paix, comme interviewer les victimes de violences sexuelles et sexistes, travailler dans les prisons de femmes, aider les ex-combattantes pendant le processus de démobilisation et de réinsertion dans la vie civile et suivre les recrues féminines des écoles de police.

Outre ces précieuses contributions, les Casques bleus de sexe féminin jouent le rôle de modèles dans le milieu local, et leur exemple est une inspiration pour les femmes et les filles vivant dans les sociétés à domination souvent masculine où elles servent. En montrant à ces femmes et ces filles qu’elles sont aptes à tout – dans le domaine de la politique, de la sécurité, du maintien de l’ordre, de la médecine, du journalisme et bien plus encore – les femmes Casques bleus incarnent le concept de « force pour la paix ».