Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

Chronologie

* en anglais

Chronologie des opérations de maintien de la paix des Nations Unies

2000-2008

Mission des Nations Unies en Éthiopie et en Érythrée (MINUEE)

Juillet 2000-2008

Après deux années d'affrontements motivés par un différend frontalier, l'Éthiopie et l'Érythrée signent un accord de cessation des hostilités au terme de pourparlers de proximité organisés par l'Algérie et l'Organisation de l'unité africaine. En juillet 2000, le Conseil de sécurité crée la MINUEE afin d'assurer la liaison avec les parties et de créer des mécanismes de vérification du cessez-le-feu. Plus tard, la mission sera également autorisée à surveiller la cessation des hostilités et le redéploiement des troupes, à surveiller la zone de sécurité temporaire et à veiller au respect des engagements en matière de sécurité.

Le Conseil de sécurité décide de mettre fin au mandat de la mission, fin juillet 2008, en réponse aux obstructions exercées par l'Érythrée, à l'action de la MINUEE.

Mission d'appui des Nations Unies au Timor oriental (MANUTO)

Mai 2002-mai 2005

Le mandat de l'ATNUTO prend fin le 20 mai 2002, alors que le Timor oriental devient indépendant. Le même jour, le Conseil de sécurité crée la MANUTO pour continuer à fournir une aide au Timor oriental (qui, après l'indépendance, change de nom et devient le Timor-Leste) jusqu'à ce que toutes les responsabilités opérationnelles puissent être confiées aux autorités locales. Le mandat de la MANUTO se termine en mai 2005 et une plus petite mission politique de l'ONU, le BUNUTIL, lui succède pour continuer à appuyer le gouvernement.

Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL)

Septembre 2003-présent

Au Libéria, la guerre civile coûte la vie à quelque 150 000 personnes, des civils pour la plupart, et entraîne une détérioration complète de l'ordre public. Le Conseil de sécurité établit la MINUL pour appuyer la mise en œuvre de l'accord de cessez-le-feu et la poursuite du processus de paix, protéger les civils, assurer la protection du personnel et des installations de l'ONU, appuyer les activités humanitaires ou relatives aux droits de l'homme, et faciliter la réforme de la sécurité nationale, notamment en donnant une formation à la police nationale et en créant une nouvelle armée complètement restructurée.

Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI)

Avril 2004-présent

Une guerre civile éclate en septembre 2002. Des négociations diplomatiques débouchent sur une série d'accords de paix. Le Conseil de sécurité crée une mission politique, la MINUCI, ayant pour mandat de faciliter la mise en œuvre de l'accord de paix de janvier 2003. L'ONUCI succède à la MINUCI avec un mandat plus large qui comprend l'appui à un processus de paix global, le désarmement, la démobilisation et la réinsertion des anciens combattants, l'aide humanitaire et une assistance dans les domaines des droits de l'homme et du maintien de l'ordre public.

Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH)

Juin 2004-présent

En février 2004, un nouveau conflit armé éclate en Haïti. Le Conseil de sécurité autorise le déploiement immédiat d'une Force multinationale intérimaire pour stabiliser la situation sur le terrain. La MINUSTAH est établie pour succéder à cette force en juin 2004. Elle doit appuyer la poursuite d'un processus politique pacifique et constitutionnel et maintenir un climat de sécurité et de stabilité dans le pays.

Opération des Nations Unies au Burundi (ONUB)

Juin 2004-décembre 2006

La signature de l'Accord de paix d'Arusha intervient suite à des négociations conduites aux niveaux international et régional pour mettre fin aux troubles civils au Burundi. Le Conseil de sécurité établit l'ONUB pour appuyer la mise en œuvre des accords et faciliter le processus visant à établir une réconciliation nationale et une paix durables dans le pays. L'ONUB conclut son mandat en décembre 2006 et une mission de consolidation de la paix lui succède, le Bureau intégré des Nations Unies au Burundi.

Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS)

Mars 2005-présent

La guerre civile se poursuit de façon intermittente au Soudan depuis l'indépendance du pays en 1956. La dernière tentative de mettre fin à ces troubles permet la signature d'un accord de paix par le gouvernement et le Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan en janvier 2005. Le Conseil de sécurité établit la MINUS pour appuyer la mise en œuvre de l'accord et accomplir un certain nombre de tâches liées à l'aide humanitaire, ainsi que pour protéger et promouvoir les droits de l'homme.

Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste (MINUT)

Août 2006-présent

Mi-2006, une crise éclate au Timor-Leste, avec des implications politiques, humanitaires et de sécurité. La MINUT est créée pour aider le gouvernement à consolider la stabilité, améliorer la gouvernance démocratique et faciliter le dialogue politique ainsi que la tenue d'élections nationales, promouvoir les droits de l'homme, fournir un appui à la police locale et contribuer à la réforme du secteur de la sécurité. La mission coordonne également l'aide internationale pour le relèvement du pays après le conflit et le renforcement des capacités. La MINUT succède à la mission politique des Nations Unies au Timor-Leste, le BUNUTIL.

Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD)

Juillet 2007-présent

En 2003, des affrontements ont lieu au Darfour entre les forces armées du gouvernement soudanais, les milices qui lui sont alliées et des groupes rebelles armés. Quelque 200 000 civils y perdent la vie et on compte au moins deux millions de déplacés. Après des négociations prolongées et difficiles, la MINUAD est établie pour appuyer la mise en œuvre effective de l'accord de paix, mais aussi protéger les civils et le personnel de la mission. Le 31 décembre 2007, la MINUAD succède à la MUAS, une opération régionale de maintien de la paix déployée au Darfour par l'Union africaine en juin 2004.

Mission des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad (MINURCAT)

Septembre 2007-présent

Des groupes armés sévissant dans l'est du Tchad, le nord-est de la République centrafricaine et l'ouest du Soudan menacent la sécurité et les opérations humanitaires dans ces zones, ainsi que la stabilité de toute la région. Le Conseil de sécurité établit la MINURCAT pour aider à la création d'unités de la police nationale formées aux questions humanitaires, contribuer à un climat de sécurité, permettre la réinstallation des camps de réfugiés et promouvoir les droits de l'homme. Le Conseil autorise également l'Union européenne à déployer une opération militaire dans la zone, afin d'assurer la sécurité, de faciliter l'aide humanitaire et d'apporter un appui aux opérations des Nations Unies.