ONUBienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

Chronologie

* en anglais

Chronologie des opérations de maintien de la paix des Nations Unies

1960-1969

Opération des Nations Unies au Congo (ONUC)

Juillet 1960-juin 1964

Le Congo nouvellement indépendant est menacé par une mutinerie des forces armées, une intervention militaire belge et un désordre croissant. Le gouvernement requiert une aide militaire de l'ONU et le Conseil de sécurité crée l'ONUC. La province du Katanga fait sécession et l'ONUC se voit assigner la tâche de maintenir l'intégrité territoriale du pays et son indépendance politique, d'empêcher une guerre civile et de veiller au retrait des éléments militaires étrangers. L'ONUC se retire après la réintégration du Katanga.

Force de sécurité des Nations Unies en Nouvelle Guinée occidentale (Irian occidental) (UNSF)

Octobre 1962-avril 1963

Un différend éclate entre l'Indonésie et les Pays-Bas au sujet de l'Irian occidental. Un accord est signé, prévoyant que l'Autorité exécutive temporaire des Nations Unies (AETNU) assume la gestion administrative du territoire en attendant son transfert à l'Indonésie. L'Assemblée générale crée l'AETNU/UNSF. L'UNSF assiste l'AETNU. Elle surveille le cessez-le-feu et contribue au maintien de l'ordre public pendant la période de transition.

Mission d'observation des Nations Unies au Yémen (UNYOM)

Juillet 1963-septembre 1964

L'Égypte et l'Arabie saoudite soutiennent des forces adverses pendant la guerre civile au Yémen, et le conflit menace de s'élargir. Une initiative du Secrétaire général mène à un accord de désengagement. Le Conseil de sécurité crée l'UNYOM pour observer la mise en œuvre de l'accord. La mission se retire après avoir rempli son mandat.

Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP)

Mars 1964-présent

Le Conseil de sécurité crée l'UNFICYP en 1964 afin de prévenir toute reprise des hostilités entre les communautés chypriote grecque et chypriote turque et pour contribuer au maintien de l'ordre public et à un retour à des conditions normales. L'intervention militaire turque suite à un coup d'État mené par des membres de la Garde nationale chypriote grecque coupe l'île en deux. L'UNFICYP y demeure afin de surveiller les lignes de cessez-le-feu, de maintenir une zone tampon et d'entreprendre des activités humanitaires. Le Secrétaire général continue sa mission de bons offices afin de parvenir à un règlement pacifique de la situation.

Mission du Représentant du Secrétaire général en République dominicaine (DOMREP)

Mai 1965-octobre 1966

En avril 1965, après la chute du gouvernement et le début d'une guerre civile en République dominicaine, l'Organisation des États américains envoie la Force de paix interaméricaine (Inter-American Peace Force ou IAPF). À la demande du Conseil de sécurité, le Secrétaire général envoie son Représentant spécial — assisté par des observateurs militaires de l'ONU — dans la région afin de faire rapport sur la situation. Un accord sur le nouveau gouvernement est signé et l'IAPF se retire, suivie de la DOMREP.

Mission d'observation des Nations Unies pour l'Inde et le Pakistan (UNIPOM)

Septembre 1965-mars 1966

Suite aux affrontements entre l'Inde et le Pakistan, le Conseil de sécurité établit l'UNIPOM pour consolider le cessez-le-feu le long de la frontière internationale qui sépare les deux pays et superviser le retrait des forces armées. Au même moment, l'UNMOGIP est chargée des mêmes fonctions le long de la ligne de cessez-le-feu dans l'État de Jammu et Cachemire.