« Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies constituent un investissement efficace en faveur de la paix, de la sécurité et de la prospérité mondiales. Ensemble, engageons-nous à faire tout notre possible pour que cette mission soit couronnée de succès. » — António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies

Les Casques bleus : 70 ans de service et de sacrifice


La Journée internationale des Casques bleus de l’ONU 2018 a pour thème « 70 ans de service et de sacrifice ». Cette Journée, célébrée le 29 mai, rend hommage au personnel civil, policier et militaire pour sa contribution au travail de l’ONU. C’est aussi l’occasion d’honorer la mémoire de plus de 3 700 Casques bleus qui ont perdu la vie en servant sous le drapeau des Nations Unies depuis 1948, dont 134 hommes et femmes en 2017.

Cette année, l’Organisation des Nations Unies célèbre le 70e anniversaire des opérations de maintien de la paix, un instrument unique et dynamique développé en vue d’aider les pays déchirés par un conflit à créer les conditions d’une paix durable. La première mission de maintien de la paix a été lancée le 29 mai 1948 lorsque le Conseil de sécurité de l’ONU a autorisé le déploiement d’un petit nombre d’observateurs militaires au Moyen-Orient afin de veiller au respect des accords d’armistice entre Israël et les régions arabes avoisinantes. Ce groupe d’observateurs militaires a ainsi formé l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST).

Durant sept décennies, plus d’un million d’hommes et de femmes ont servi sous le drapeau des Nations Unies dans 71 opérations de maintien de la paix ayant des répercussions directes sur la vie de centaines de millions de personnes, protégeant les plus vulnérables dans le monde et sauvant d’innombrables vies. Nos Casques bleus font d’énormes sacrifices et s’exposent souvent à de grands risques personnels et à des conditions difficiles. Les familles des Casques bleus et leurs gouvernements partagent leur sacrifice.

De la Sierra Leone au Cambodge, en passant par le Timor-Leste, la Namibie, El Salvador et ailleurs, les Casques bleus aident les pays dans leur transition de la guerre à la paix. En mars dernier, la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) s’est acquittée de son mandat avec succès, devenant ainsi la 57e opération de maintien de la paix réussie. L’achèvement de cette Mission met aussi fin à plus de deux décennies d’opérations de maintien de la paix dans le bassin du fleuve Mano en Afrique de l’Ouest.

Aujourd’hui, les opérations de maintien de la paix des Nations Unies comptent sur plus de 100 000 militaires, policiers et civils déployés dans 14 opérations sur quatre continents. Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies reçoivent actuellement des contributions en contingents militaires et de police, ainsi que du matériel essentiel à la durabilité de ses opérations, de 124 États Membres. Le maintien de la paix est réellement un partenariat mondial et ce nombre reflète la confiance de la communauté internationale dans la valeur de l’important esprit d’initiative de l’ONU. Le maintien de la paix est également un bon investissement pour la paix, la sécurité et la prospérité mondiales. Malgré l’envergure de ces opérations, le budget du maintien de la paix représente moins de 0,5 pour cent des dépenses militaires mondiales, soit un peu moins de 7 milliards de dollars par an.

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies sont des instruments souples et évolutifs qui rassemblent et mettent à disposition des outils politiques, techniques et relatifs à la sécurité afin d’aider les pays à effectuer la difficile transition du conflit vers la paix. En mars dernier, le Secrétaire général a lancé une nouvelle initiative intitulée « Action pour le maintien de la paix » qui vise à améliorer les performances et à s’assurer que les opérations de maintien de la paix sont adaptées pour faire face au théâtre des opérations toujours plus complexes et dangereuses. L’initiative fait appel aux États Membres, au Conseil de sécurité et aux pays qui fournissent des contingents militaires et de police en vue de recentrer le maintien de la paix sur des attentes réalistes, de mobiliser davantage de soutien pour des solutions politiques et de rendre les missions de maintien de la paix plus fortes et plus sûres grâce au déploiement de forces bien équipées et bien entraînées. L’initiative vise également à déployer plus de femmes dans ses opérations.

Bien que le 29 mai soit la Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, elle sera célébrée cette année au Siège de l’ONU à New York le 1er juin. Le Secrétaire général déposera une gerbe en honneur de tous les Casques bleus qui ont perdu la vie sous le drapeau de l’ONU. En outre, la médaille Dag Hammarskjöld sera décernée à titre posthume aux Casques bleus tombés au champ d’honneur en 2017.