« En cette Journée internationale des Casques bleus des Nations Unies, nous rendons hommage à plus de 113 000 Casques bleus, agents de la Police des Nations Unies et membres du personnel civil déployés dans 16 missions. L’action que ces femmes et ces hommes mènent au nom de la communauté internationale est l’une des formes les plus tangibles de la détermination « à préserver les générations futures du fléau de la guerre » énoncée dans la Charte des Nations Unies. » — Message du Secrétaire général, António Guterres

Thème 2017 : « Investir dans la paix à travers le monde »


La Journée internationale des Casques bleus (résolution 57/129) de l’ONU 2017 a pour thème « Investir dans la paix à travers monde ». Cette Journée rend hommage au personnel civil, policier et militaire pour sa contribution inestimable au travail de l’ONU. C’est aussi l’occasion d’honorer la mémoire de plus de 3 500 Casques bleus qui ont perdu la vie en servant sous le drapeau des Nations Unies depuis 1948, dont 117 hommes et femmes en 2016.

Le maintien de la paix est un investissement pour la paix, la sécurité et la prospérité mondiales, et l’une des missions fondamentales des Nations Unies. Aujourd’hui, plus de 113 000 militaires, policiers et civils sont déployés dans le cadre de 16 opérations de maintien de la paix sur quatre continents. Ces instruments souples et évolutifs réunissent des moyens politiques, sécuritaires et techniques pour assister les pays dans leur transition difficile de la guerre vers la paix.

Simple contrôle du respect des cessez-le-feu à l’origine, le maintien de la paix a évolué au fil du temps et comprend désormais la protection des civils, le désarmement des ex-combattants, la défense des droits de l’homme, la promotion de l’état de droit, le soutien d’élections libres et régulières, la lutte contre les mines terrestres et bien plus encore. Les Casques bleus œuvrent également pour garantir que les femmes participent aux processus de paix, à la vie politique et aux services de gouvernance, y compris ceux en uniforme. Tous ces efforts sont des investissements fondamentaux pour construire une paix durable.

Malgré l’envergure de ces opérations, le budget du maintien de la paix représente moins de 0,5 pour cent des dépenses militaires mondiales.

Chaque mission vise à sauver des vies, à empêcher des atrocités massives, à ouvrir la voie à la paix puis à se conclure. En Côte d’Ivoire, les Nations Unies achèveront la phase de maintien de la paix de leur mission fin juin, après avoir aidé avec succès le pays à restaurer la paix et la stabilité à la suite de la crise engendrée par les élections de 2010. En Haïti, le mandat de la MINUSTAH se terminera en octobre, par le lancement d’une mission de maintien de la paix de moindre envergure visant à consolider l’état de droit. Au Libéria, la MINUL, qui a permis d’avancer vers la restauration de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le pays, se conclura en mars prochain.

Autres missions déployées : Au Soudan du Sud, plus de 200 000 civils sont toujours réfugiés dans les bases de l’ONU. Au Mali, les Casques bleus participent à la mise en œuvre de l’accord de paix et à la consolidation progressive de l’autorité d’État, dans des conditions souvent extrêmement dangereuses. Dans de nombreux pays, les Casques bleus se sont attaqués au problème des mines et restes explosifs de guerre.

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies reçoivent actuellement des contributions en contingents militaires et de police de 124 États Membres. Ce nombre impressionnant reflète la confiance de la communauté internationale dans la valeur des opérations de maintien de la paix.

24 mai 2017 - Commémoration

Les Nations Unies ont célébré mercredi, le 24 mai 2017, la Journée internationale des Casques bleus, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, rendant hommage au personnel civil, policier et militaire des opérations de maintien de la paix pour leur contribution inestimable au travail de l'ONU.
Voir la vidéo de la cérémonie (version originale seulement) sur la page Web TV de l'ONU


Message du Secrétaire géneral