Journée internationale de la paix, 21 septembre 2012 - Une paix durable pour un avenir durable

Journée internationale de la paix, 21 septembre

Messages du Secrétaire général Ban Ki-moon

Message prononcé à l'occasion de la Journée internationale de la paix, le 21 septembre 2012

À l’occasion de la Journée internationale de la paix, l’Organisation des Nations Unies en appelle à un arrêt complet des hostilités dans le monde entier.

Nous demandons aussi à tous les peuples du monde d’observer une minute de silence à midi (heure locale) pour honorer les victimes, à savoir ceux qui ont perdu leur vie et ceux qui ont survécu mais qui doivent à présent faire face aux traumatismes et à la souffrance.

Le thème retenu pour la célébration de la Journée cette année est « Une paix durable pour un avenir durable ».

Les conflits armés portent atteinte aux piliers mêmes du développement durable.

Les ressources naturelles doivent être utilisées au profit de la société, et non pour financer des guerres.

Les enfants devraient aller à l’école et non être recrutés par des armées.

Les budgets nationaux devraient être axés sur le renforcement des capacités et non sur la fabrication d’armes meurtrières.

En cette Journée internationale de la paix, j’appelle tous les combattants dans le monde à trouver des solutions pacifiques à leurs conflits.

Œuvrons de concert en vue de créer un avenir sûr, juste et prospère pour tous.

 

Message prononcé le 13 juin 2012 pour le lancement du compte à rebours de 100 jours avant la Journée internationale de la paix

Le compte à rebours commence aujourd’hui : dans 100 jours, nous marquerons la Journée internationale de la paix, à l’occasion de laquelle nous appelons tous les combattants dans le monde entier à déposer les armes et à essayer de trouver des solutions pacifiques aux conflits.

Célébrée chaque année le 21 septembre, la Journée internationale de la paix est pour nous tous l’occasion de réfléchir aux ravages inconcevables, qu’ils soient d’ordre moral, physique ou matériel, que fait la guerre. Nous en subissons les conséquences aujourd’hui et les générations à venir les subiront aussi.

C’est pourquoi cette année, le thème est « Une paix durable pour un avenir durable ». Il met l’accent sur le fait que nous ne pouvons guère envisager de bâtir un avenir durable sans paix durable. Les conflits armés s’en prennent aux piliers mêmes du développement durable : ils privent les gens de la possibilité de se développer, de créer des emplois, de protéger l’environnement, de lutter contre la pauvreté, de réduire les risques de catastrophes, de faire avancer la justice sociale et de faire en sorte que chacun ait suffisamment à manger.

Dans une semaine, la Conférence des Nations Unies sur le développement durable s’ouvrira à Rio de Janeiro. Ce sera l’occasion pour le monde entier de riposter. Des dizaines de milliers d’hommes politiques, de dirigeants, de militants, de chefs d’entreprise et bien d’autres encore se mobiliseront. Rio +20 peut nous aider à tracer la voie d’un avenir durable, l’avenir que nous voulons.

Nous voulons un avenir où les ressources naturelles sont protégées et mises en valeur et non pas utilisées pour financer les guerres, où les enfants peuvent recevoir une éducation à l’école et non pas être recrutés dans l’armée, où l’on s’attaque aux inégalités économiques et sociales par le dialogue et non pas par la violence.

Si nous voulons bâtir cet avenir, nous devons tous y jouer un rôle personnellement. J’engage tout un chacun, d’ici au 21 septembre, à réfléchir à la façon dont il peut contribuer. Employons-nous ensemble à faire que le chemin de Rio nous mène au développement durable, à la paix durable … et à un avenir où nous vivrons tous en sécurité.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU