Journée internationale de la paix, 21 septembre
ADM - Nous devons désarmer
Agissons pour libérer le monde de la menace des armes nucléaires

Message du Secrétaire général

13 juin 2009 : J-100 pour la Journée internationale de la paix

Célébrée tous les ans le 21 septembre, la Journée internationale de la paix est consacrée à une mobilisation mondiale en faveur d'un cessez-le-feu et de la non-violence. Elle marque l'opportunité de réfléchir sur les horreurs et les coûts de la guerre et sur les avantages qu'il y a à régler nos différends de manière pacifique. Cette année, je saisirai cette importante occasion pour demander aux gouvernements et aux citoyens du monde de concentrer leur attention sur les questions essentielles touchant le désarmement et la non-prolifération nucléaires.

L'arrêt de la guerre froide a contribué à délivrer une génération de la lourde menace d'une catastrophe nucléaire qui assombrissait son horizon depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Néanmoins, comme nous avons pu le constater récemment, cette menace subsiste. Si nous n'œuvrons pas énergiquement en faveur du désarmement et de la non-prolifération nucléaires, nous continuerons d'être exposés au danger des armes nucléaires existantes et à un risque supplémentaire dû au fait que d'autres États, voire des terroristes, pourraient éventuellement se procurer de telles armes et en faire usage en annihilant des millions de personnes.

Cette perspective alarmante est contrebalancée par une nouvelle dynamique enclenchée par les dirigeants du monde pour le traitement du problème des armes nucléaires. Les États-Unis et la Fédération de Russie ont manifesté une nouvelle volonté d'œuvrer à la réduction de leurs arsenaux nucléaires. Par ailleurs, la Conférence du désarmement, qui regroupe en son sein tous les États dotés de l'arme nucléaire, est récemment sortie d'une impasse dans laquelle elle se trouvait depuis 10 ans et a décidé de s'atteler au règlement de certaines questions essentielles liées au désarmement et à la non-prolifération nucléaires.

Nous devons tirer parti de cette dynamique. À cette fin, je lance la campagne d'action « ADM — Nous devons désarmer! » pour un monde exempt d'armes de destruction massive. Au cours des 100 prochains jours, l'Organisation des Nations Unies et ses partenaires du monde entier s'attacheront à sensibiliser l'opinion aux coûts réels des armes nucléaires et aux dangers qu'elles représentent. D'ici au 21 septembre, nous diffuserons une liste de 100 arguments en faveur du désarmement par l'intermédiaire des réseaux Twitter, MySpace, Facebook, de messageries électroniques, de services de messagerie texte, de la radio et des réseaux d'ami à ami. Nous ferons également appel au concours de célébrités pour propager le message. Enfin, au moment où nous célébrerons la Journée internationale de la paix avec les dirigeants politiques du monde entier réunis à New York à l'occasion de la soixante-quatrième session de l'Assemblée générale des Nations Unies, je proclamerai un message simple et vigoureux : nous devons désarmer!