ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale de la paix

« La paix est la vocation première des Nations Unies »

La Journée internationale de la paix a été instaurée en 1981 par les Nations Unies pour faire observer tous les ans une journée de cessez-le-feu et de non-violence dans le monde. Chaque année, partout dans le monde, on honore la paix de différentes manières le 21 septembre.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon sonne la Cloche de la paix célébrant ainsi la Journée internationale de la paix. La chorale japonaise « Tarumi Violinists » a interprété plusieurs morceaux au cours de la cérémonie de la Cloche de la paix.
Le Secrétaire général à son arrivée au nord du Darfour, Soudan. La police et les soldats des Nations Unies arrivent au Siège de l’Union africaine, à El Fasher, au Darfour.

Cette année le Secrétaire général Ban Ki-moon, accompagnés des messagers de la paix, a sonné la Cloche de la paix au Siège des Nations Unies à New York. Il a lancé un appel pour que les hostilités s’arrêtent pendant 24 heures le 21 septembre et que l’on observe une minute de silence à midi, heure locale, partout dans le monde.

En commémorant la Journée de la paix, le Secrétaire général déclare dans son message que la paix est la vocation première des Nations-Unies.

L’Assemblée générale des Nations Unies a adopté en 1981 et 2001 des résolutions établissant la Journée internationale de la paix demandant instamment à « toutes les nations et à tous les peuples » de favoriser la résolution pacifique des conflits et d'honorer la cessation des hostilités pendant cette journée.

Les Nations Unies se sont efforcées l’an dernier de régler les conflits les plus difficiles à résoudre du monde et, après avoir trouvé une solution, d’utiliser la conciliation et le maintien de la paix pour permettre sa consolidation.

Par exemple, en 2007, le Conseil de sécurité des Nations Unies a déployé un nombre record de soldats de la paix au cours de 19 opérations menées à travers le monde. Plus de 100.000 casques bleus et civils se trouvent sur le terrain pour établir et maintenir la paix.

Un couple vend des plats qu'ils ont préparés dans une rue de Naqoura au Liban. Le personnel des Nations Unies au Liban propose des cours de yoga à la communauté locale dans le cadre du programme d’information communautaire de la mission.
Le Secrétaire général Ban-Ki moon s'entretient avec le Président afghan, Hamid Karzai. Des élèves célèbrent l’inauguration de leur école de Cité Soleil, à Port-au-Prince en Haïti.

À la fin septembre 2007, le Secrétaire général organisera au Siège des Nations Unies quatre réunions au sommet rassemblant les dirigeants internationaux et ceux des zones de conflit pour aborder certains des problèmes les plus graves qui menacent aujourd’hui la paix et la sécurité, tels l’Afghanistan, le Darfour, l’Iraq et le Moyen-Orient.

Mettre fin à la tragédie au Darfour constitue la grande priorité du Secrétaire général qui, de concert avec plusieurs acteurs de la communauté internationale, a mené une campagne diplomatiques intensive jusqu’à ce que le Conseil de sécurité parvienne à un accord pour que les Nations Unies et l’Union africaine (UNAMID) déploient une force commune de maintien de la paix au Darfour. Le Secrétaire général a visité la région au début de septembre, a tenu des réunions avec les dirigeants soudanais, tchadiens et libyens, si bien que des pourparlers de paix sont prévus entre les parties en cause dans le conflit du Darfour. Pendant ce temps, les Nations Unies ont pris la tête de la plus grande action humanitaire jamais entreprise au monde pour aider les victimes de ce conflit.

Le Secrétaire général a visité l’Iraq en mars 2007 et il a promis un accroissement de l’aide des Nations Unies. Dans sa résolution 1770 d’août 2007, le Conseil des Nations Unies a réaffirmé l’importance de la mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (UNAMI) et son mandat en vue de renforcer un gouvernement représentatif, promouvoir le dialogue politique et la réconciliation nationale, faire participer les pays voisins, aider les groupes vulnérables et promouvoir la protection des droits de l’homme et une réforme judiciaire et légale. Le 22 septembre, le Secrétaire général convoquera les dirigeants de pays pouvant jouer un rôle essentiel en Iraq, parmi lesquels les pays voisins et le premier ministre irakien, pour parler de la mise en œuvre de la résolution 1770 et des meilleurs moyens à la disposition des Nations Unies et de la communauté internationale pour parvenir à la paix et à la sécurité dans le pays.

L’ONU mène aussi une opération en Afghanistan afin de stabiliser les autorités nationales et les institutions démocratiques du pays. Le 23 septembre, au Siège des Nations Unies à New York, le Secrétaire général et le président d’Afghanistan organiseront la réunion du Comité mixte de coordination établi par le Pacte pour l’Afghanistan pour discuter de la coopération existant entre la communauté internationale et le gouvernement afghan en vue de consolider les succès récents accomplis dans le processus de transition et venir à bout des difficultés persistantes.

Le 23 septembre, le Secrétaire général animera également au Siège des Nations Unies une réunion du Quatuor constitué par les Nations Unies, l’Union européenne, les États-Unis et la Russie pour faire avancer le processus de paix au Moyen-Orient.

Les Nations Unies ont également aidé d’autres pays et communautés à faire des progrès en direction de la paix cette année. La paix règne largement au Sud Liban depuis l’augmentation de la force intérimaire des Nations Unies au Liban (UNIFIL) à la suite des combats entre Israël et le Hezbollah au milieu de l’année 2006. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a également décidé l’an dernier d’établir un tribunal international pour poursuivre les responsables de l’attentat du 14 février 2005 ayant entraîné la mort de l’ancien Premier ministre libanais Rafik Hariri. Les bureaux et organismes des Nations Unies au Moyen Orient continuent en même temps d’aider des millions de réfugiés et victimes des conflits et de favoriser le dialogue entre les factions.

À Port-au-Prince, en Haïti, le quartier de Cité Soleil où le taux de délinquance est très élevé et qui était autrefois dominé par les gangs, est maintenant relativement calme grâce aux opérations de maintien de la paix effectuées par les forces de l'ONU, renforçant la police nationale haïtienne.

Un membre de la Commission électorale indépendante invite des électeurs à se rendre dans un bureau de vote à Bunia, en République démocratique du Congo. Le personnel des Nations-Unies apporte son aide pour le transport des urnes électorales dans une région retirée de Timor-Leste.
Des représentants des Nations Unies enregistrent les armes de l’armée népalaise dans le cadre de la mission de paix de l’ONU au Népal. Le Président du Burundi Pierre Nkurunziza et Youssef Mahmoud, représentant exécutif du Secrétaire général au Burundi à Bujumbura, Buruindi.

Les Nations Unies ont aussi soutenu et organisé des élections très importantes en Haïti et dans d’autres pays qui sortaient tout juste d’un conflit dévastateur. Pour la première fois depuis son indépendance il y a 40 ans, des élections libres ont eu lieu en 2006 dans l’immense République démocratique du Congo avec l’aide de l’ONU. Cette année, l’ONU a aussi soutenu l’organisation de trois tours d’élections au Timor-Leste, indépendant depuis peu de temps. Les soldats de la paix des Nations Unies se trouvent dans ces trois pays pour soutenir les autorités élues et les institutions démocratiques naissantes tout en aidant à maintenir une paix fragile. Les soldats de la paix ont quitté la Sierra Leone en 2005, mais les Nations Unies sont restées et ont aidé à l’organisation d’élections présidentielles et parlementaires en août 2007. En janvier 2007, une nouvelle mission de l’ONU a été établie au Népal pour préparer et conduire les élections de l’Assemblée constituante dans ce pays de l’Himalaya, divisé par des conflits internes.

Les Nations Unies sont intervenues diplomatiquement pour limiter les conflits et empêcher des violences supplémentaires en Somalie, au Tchad et en République centrafricaine, pays où des Casques bleus pourraient être bientôt déployés pour stabiliser des sociétés extrêmement vulnérables.

La Commission de consolidation de la paix a commencé sa première année d’opérations d’appui aux pays qui sortent d’un conflit en concentrant leurs efforts sur le système de l’ONU en Sierra Leone et au Burundi, où les opérations de maintien de la paix ont récemment pris fin après avoir contribué à la cessation de conflits douloureux.

L’Assemblée générale des Nations Unies continue de se concentrer sur le terrorisme et a adopté il y a un an la Stratégie antiterroriste mondiale, par laquelle les États membres ont montré pour la première fois leur volonté de coordonner les actions de lutte antiterroriste en créant un cadre pour la coordination des actions des Nations Unies.

Préparé et mis à jour par la Section du site Internet, Département de l'information © ONU 2007