ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale de la protection de la couche d'ozone
16 septembre

« Des découvertes scientifiques récentes montrent l’importance du Protocole de Montréal. S’il n’existait pas, les niveaux atmosphériques des substances appauvrissant la couche d’ozone auraient pu décupler d’ici à 2050. Une action concertée a permis de prévenir des millions de cas de cancer de la peau »

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU
Message 2014

Poster PNUE 2014

Photo : PNUE

Thème 2014 - « Protection de la couche d’ozone : la mission se poursuit ».

En 1994, l’Assemblée générale a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de celle de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, Journée internationale de la protection de la couche d’ozone (résolution 49/114).

Elle a invité tous les États Membres à consacrer cette journée à l’encouragement d’activités concrètes conformes aux objectifs du Protocole de Montréal et de ses amendements. Elle a souligné l’importance de la couche d’ozone, qui, en filtrant la lumière solaire, empêche les effets néfastes de rayonnements ultraviolets atteignant la surface de la Terre, et préserve ainsi la vie sur notre planète.

L’abandon progressif des utilisations réglementées de substances qui appauvrissent la couche d’ozone et les diminutions connexes de ces substances ont non seulement aidé à protéger la couche d’ozone pour les générations actuelles et futures mais ont également contribué de manière non négligeable aux efforts déployés par la communauté internationale pour faire face aux changements climatiques; de plus, l’élimination de ces substances a protégé la santé humaine et les écosystèmes en limitant le rayonnement ultraviolet nocif qui atteint la Terre.

En 2014, la Journée a pour thème « Protection de la couche d’ozone : la mission se poursuit ». À ce jour, le Protocole de Montréal a réussi à atteindre certains de ses objectifs en matière d’élimination des substances appauvrissant la couche d’ozone. En conséquence, les concentrations atmosphériques de ces substances sont en baisse et la couche d’ozone devrait se reconstituer vers le milieu du XXIe siècle. Il reste toutefois des problèmes à régler en matière d’élimination des substances qui appauvrissent la couche d’ozone.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU