Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

Contexte

Photo

La flamme olympique apportée aux Nations Unies pour la première fois en 2004.

La Trêve olympique ou ekekheiria est une tradition de la Grèce antique qui remonte au IXe siècle avant. J.-C. La coutume voulait que tous les conflits cessent pendant la durée de la Trêve, du septième jour précédant l’ouverture des Jeux au septième jour suivant leur clôture, pour permettre aux athlètes, aux artistes, à leurs parents et aux pèlerins de se rendre aux Jeux puis de retourner chez eux en toute sécurité.

Dans l’Antiquité, la tradition sacrée des Grecs de l’ekecheiria (Trêve) était la pierre angulaire des Jeux olympiques et assurait des conditions de sécurité et de paix aussi bien aux athlètes qui participaient aux Jeux qu’aux spectateurs. Son adoption même avait été décidée par l’oracle de Delphes comme moyen de mettre fin aux guerres qui dévastaient alors le Péloponnèse. Ainsi est né l’accord de paix le plus durable de l’histoire.

On a ranimé l’olympisme en 1896 pour contribuer à l’avènement d’un avenir de paix pour l’humanité grâce à la valeur éducative du sport. Le Mouvement olympique rassemble les jeunes du monde pour une immense fête sportive à la gloire de la paix, de l’amitié, de la solidarité et du respect des règles du jeu.

Depuis 1993, le soutien apporté à la Trêve olympique n’a cessé de croître au sein de l’Assemblée générale pour aboutir l’année dernière à l’adoption d’une résolution parrainée à l'unanimité – fait sans précédent – par tous les États Membres à l’unanimité. En ces temps d’instabilité, les États Membres témoignent de leur confiance dans l’idéal de la Trêve olympique.

Aujourd’hui, la Trêve olympique est l’expression du désir de l’humanité de construire un monde respectueux des règles de la compétition loyale, un monde de paix, d’humanité et de réconciliation. De surcroît, la Trêve olympique incarne un lien entre la sagesse de l’antiquité et l’objectif le plus impérieux des Nations Unies, qui est le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Afin d’illustrer de manière éclatante cette communauté d’objectifs et d’aspirations du mouvement olympique et des Nations Unies, le Comité international olympique a décidé qu’à compter de cette année, le drapeau des Nations Unies serait arboré à toutes les épreuves des Jeux olympiques. Cette tradition sera inaugurée lors des Jeux olympiques d’hiver de Nagano.

L’Organisation des Nations Unies s’efforce vaillamment et inlassablement de ramener la paix et la stabilité dans les régions en crise. Cet objectif reste peut-être insaisissable, mais si la Trêve olympique peut nous accorder ne serait-ce qu’un bref répit dans les conflits armés, elle adressera à la communauté internationale un fort message d’espoir.