ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Journée internationale des personnes âgées
1er octobre

Les personnes âgées

Une homme âgé dans les environs de Pékin, Chine.

Une homme âgé dans les environs
de Pékin, Chine. (Photo © ONU)

Une retraite tardive pour les plus défavorisés

L'analyse de la situation économique et sociale actuelle et de la participation des personnes âgées révèle une certaine hétérogénéité des situations soumises à des changements rapides et complexes. Dans les régions moins développées du monde, où la sécurité sociale et les programmes de retraite ne couvrent qu'une minorité de travailleurs, de nombreuses personnes âgées - en majorité des hommes - continuent à travailler par nécessité économique. Dans les pays plus développés, les personnes âgées qui veulent continuer à travailler souvent victimes de discrimination d'âge et des règles de la retraite obligatoire.

Le manque de formation et de cadre normatif dans les institutions gériatriques

Dans la plupart des pays, les personnes âgées n'ont pas un accès suffisant aux services de santé, et la formation en médecine gériatrique est insuffisante par rapport à la demande pour ce type de soins. En outre, il existe un besoin croissant de services de soins de longue durée dans le monde entier. Ceux-ci ont traditionnellement été fournis de manière informelle par les proches, et sont aujourd'hui de plus en plus assumés par des professionnels de santé.

Un niveau significatif d'abus et de négligence des personnes âgées a été rapporté, touchant toutes les strates économiques et sociales de la population des personnes âgées. Les abus envers les aînés revêtent plusieurs formes: physique, psychologique, affectif, financier ou dû à une négligence. Les facteurs de risque de maltraitance des personnes âgées comprennent l'isolement social, les stéréotypes et l'érosion des liens entre les générations. Dans de nombreuses sociétés, les femmes âgées sont exposées au risque d'être abandonnées et leurs biens saisis, une fois veuves.Or, une large majorité des personnes âgées sont des femmes, surtout parmi les personnes âgées de 80 ans et plus. La violence institutionnelle se produit plus souvent lorsque le personnel est peu formé et/ou surmené et que les normes de soins sont faibles ou peu surveillées.

Le poids politique croissant des personnes âgées

Faits et chiffres

  • Le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus devrait atteindre 1 milliard d'ici à 2020, et peut-être 2 milliards d'ici à 2050.
  • Dans les pays développés, une personne âgée sur quatre vit seule et ce ratio diminue, à une personne sur dix, dans le reste du monde.
  • L'Organisation mondiale de la Santé estime qu'entre 4% et 6% des personnes âgées dans le monde ont souffert d'une forme d'abus.

L'augmentation du nombre de personne âgées amène une prise de conscience de l'importance du vieillissement actif, bien que les stéréotypes et la discrimination basée sur l'âge persistent. Les personnes âgées sont progressivement reconnues pour leur contribution considérable aux soins intergénérationnels, ainsi que leur participation continue à la vie communautaire. Elles sont devenues une force politique importante et croissante, en particulier dans les pays développés où les organisations de personnes âgées contribuent à s'assurer qu'ils ont une plus grande voix dans les processus décisionnels. Pourtant, leurs niveaux d'alphabétisation et d'instruction actuels sont loin en dessous de ceux de la population, ce qui contribue à leur exclusion de la pleine participation dans la société et le développement.

Le Plan d'action international de Vienne sur le vieillissement

Le Plan d'action international de Vienne sur le vieillissement adopté lors de la première Assemblée mondiale sur le vieillissement, tenue à Vienne en 1982, a inspiré la réflexion et les plans d'action sur le vieillissement des 20 dernières années, qui ont été marqués par des politiques et des initiatives d'une importance capitale.

En 1991, l'Assemblée générale, par sa résolution 46/91, a adopté une série de Principes des Nations Unies pour les personnes âgées pour « mieux vivre les années gagnées », regroupant les aspects relatifs aux droits de l'homme. Ces Principes constituent une série de principes directeurs dans les domaines de l'indépendance, de la participation, des soins, de l'épanouissement personnel et de la dignité.

Le Plan d'action international de Madrid sur le vieillissement, adopté en 2002 par la Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement, préconise des changements dans les comportements, les politiques et les pratiques à tous les niveaux et dans tous les secteurs afin de tirer parti de l'énorme potentiel qu'offre le vieillissement au XXIe siècle.

Agir pour une vieillesse digne et participative

L'objectif du Plan d'action international est de faire en sorte que tous puissent vieillir dans la sécurité et la dignité et participer à la vie de leurs sociétés en tant que citoyens disposant de tous les droits. Tout en reconnaissant qu'une vieillesse saine et enrichissante se prépare tôt dans la vie, le Plan se veut un outil pratique pour aider les décideurs à traiter en priorité les aspects clefs du vieillissement des individus et de la population.

Compte tenu du fait que le vieillissement et les problèmes qu'il pose ont des aspects communs à tous les pays, les recommandations formulées sont conçues pour pouvoir être adaptées à la grande diversité des conditions propres à chaque pays. Le Plan tient compte des différents stades de développement et des périodes de transition que traversent plusieurs régions, ainsi que de l'interdépendance de tous les pays dans le cadre de la mondialisation.

La promotion et la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales, y compris du droit au développement, sont essentielles à la création d'une société pour tous les âges à laquelle les personnes âgées participent pleinement, sans discrimination et sur un pied d'égalité. La lutte contre la discrimination fondée sur l'âge et la promotion de la dignité des personnes âgées sont essentielles pour que ces personnes jouissent du respect qu'elles méritent. Pour ce faire, les relations réciproques entre les générations doivent être entretenues, développées et encouragées par un véritable dialogue général.

>> Plus d'informations dans le Rapport de la deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement