« Célébrons la Journée internationale des personnes âgées en rejetant avec force toutes les formes de discrimination à l’encontre de ces dernières et en nous employant à leur permettre de réaliser leur potentiel, afin de tenir l’engagement que nous avons pris de permettre à tous de vivre dans la dignité et à chacun de jouir de ses droits fondamentaux. » - Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

La Journée internationale des personnes âgées 2016 est l'occasion de lutter contre la discrimination envers les personnes âgées en dénonçant les stéréotypes et les idées fausses sur les personnes âgées et le vieillissement.

La discrimination envers les personnes âgées est une attitude largement répandue et préjudiciable basée sur l'hypothèse que la discrimination fondée sur l'âge, et parfois la négligence et la maltraitance des personnes âgées est une norme sociale et, par conséquent, est acceptable. C'est une réalité qui se manifeste de différentes manières dans la plupart des sociétés et trouve son expression dans les attitudes des individus, des pratiques institutionnelles et politiques, ainsi que la représentation des médias qui dévalorisent et excluent les personnes âgées.

En 2014, les gouvernements du monde entier ont adopté une résolution au Conseil économique et social qui reconnaît que l'âgisme « peut être fondé sur l’idée que le délaissement des personnes âgées et la discrimination à leur égard sont acceptables, et qu’il est à la fois la source commune, la justification et l’élément moteur de la discrimination fondée sur l’âge »

De telles formes de discrimination façonnent la manière dont les personnes âgées sont traitées et perçues par leurs sociétés, y compris dans les milieux médicaux et sur les lieux de travail, en créant des environnements qui limitent leur potentiel avec un impact sur leur santé et leur bien-être. L'incapacité à lutter contre l'âgisme sape les droits des personnes âgées et entrave leur contribution à la vie sociale, économique, culturelle et politique.