ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Journée internationale
de la langue maternelle
21 février

Message de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO

21 février 2014

Depuis quatorze ans, l’UNESCO et ses partenaires célèbrent la Journée internationale de la langue maternelle. Partout dans le monde sont organisés des activités, des conférences, des concerts, des séminaires pour aider chacun à explorer l’importance de la diversité linguistique et du multilinguisme.

La protection et la promotion des langues maternelles sont essentielles à la citoyenneté mondiale, à la compréhension mutuelle authentique. Comprendre et parler plusieurs langues, c’est mieux comprendre la richesse interactions culturelles de notre monde. La reconnaissance des langues locales permet au plus grand nombre de se faire entendre et de participer activement au destin collectif. C’est pourquoi l’UNESCO met tout en oeuvre pour contribuer à la coexistence harmonieuse des 7000 langues parlées par l’humanité.

Nous mettons cette année un accent particulier sur « Les langues locales pour la citoyenneté mondiale : zoom sur la science », en montrant combien les langues assurent l’accès au savoir, sa transmission et sa pluralité. Contrairement aux idées reçues, les langues locales sont parfaitement capables de transmettre des matières scientifiques les plus modernes, les mathématiques, la physique, la technologie. Reconnaître ces langues, c’est aussi ouvrir la porte à de multiples savoirs traditionnels scientifiques souvent ignorés, et enrichir nos connaissances.

Les langues locales constituent la majeure partie des langues parlées sur notre planète dans le domaine scientifique. Elles sont aussi les plus menacées. L’exclusion de langues se traduit par l’exclusion de ceux qui les parlent de leur droit humain fondamental au savoir scientifique.

Pourtant le rapprochement des peuples dans le « village mondial » rend d’autant plus nécessaire le travail de compréhension et de dialogue des cultures. Aujourd’hui dans le monde la norme est l’emploi de trois langues minimum dont une langue locale, une langue de grande communication, et une langue internationale pour communiquer tant au niveau local que mondial. Cette diversité linguistique et culturelle est peut-être notre plus grande chance pour l’avenir : pour la créativité, l’innovation, l’inclusion. Ne la dilapidons pas.


La Journée internationale de la langue maternelle a contribué en plus d’une décennie à mettre en valeur les rôles multiples des langues pour la formation de l’esprit au sens large, et la construction d’une citoyenneté mondiale où chacun a les moyens réels de contribuer à al vie et aux défis des sociétés. J’invite l’ensemble des Etats Membres de l’UNESCO, l’Organisation internationale de la Francophonie qui s’associe à cette journée en 2014, les acteurs de la société civile, les éducateurs, les associations culturelles et les médias à poursuivre cette promesse de diversité linguistique pour la paix et le développement durable.