ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale Nelson Mandela, 18 juillet
Pour la liberté, la justice et la démocratie

Statut du Prix des Nations Unies Nelson Rolihlahla Mandela

Article 1 - Objet

1. Le Prix des Nations Unies Nelson Rolihlahla Mandela, créé par l’Assemblée générale dans sa résolution 68/275 du 6 juin 2014, a pour objet de récompenser ceux qui consacrent leur vie au service de l’humanité en promouvant les buts et principes des Nations Unies et en honorant la vie et l’héritage extraordinaires de Nelson Mandela et son action au service de la réconciliation, de la transition politique et de la transformation sociale.

Article 2 - Prix

1. Le Prix est décerné tous les cinq ans à deux personnes (une femme et un homme) issues de régions géographiques différentes, l’origine des lauréats du prix précédent étant prise en considération aux fins du respect du principe de la répartition géographique équitable. Il récompense des services exceptionnels rendus à l’humanité au moyen d’activités promouvant la réconciliation et la cohésion sociale et le développement local, autant d’objectifs qui s’inscrivent dans le droit fil des buts et principes des Nations Unies. Il ne peut être décerné à aucun fonctionnaire en exercice d’un organisme des Nations Unies.

2. Au regard de l’humilité de Nelson Rolihlahla Mandela, le Prix consiste en une simple plaque sur laquelle sont gravées les réalisations du lauréat, ainsi qu’une citation choisie par le Comité du Prix des Nations Unies Nelson Rolihlahla Mandela (voir art. 4) en consultation avec le Secrétaire général.

3. Le nom des lauréats est annoncé en mai de l’année où le Prix doit être décerné. Le Prix est remis par le Secrétaire général à l’occasion d’une cérémonie organisée au Siège de l’Organisation des Nations Unies dans le cadre de la Journée internationale Nelson Mandela, dont l’Assemblée générale a décidé qu’elle serait célébrée le 18 juillet.

4. Le premier Prix devrait être décerné en 2015. Le Comité est prié de prendre, à titre exceptionnel, des mesures accélérées aux fins de son attribution

Article 3 - Nomination des candidats

1. Des candidatures peuvent être présentées, par écrit, par les personnes et entités suivantes : a) Les gouvernements des États Membres de l’Organisation des Nations Unies et des États dotés du statut d’observateur auprès de l’Organisation; b) Les entités et les organisations intergouvernementales ayant reçu une invitation permanente à participer en tant qu’observateur aux sessions et aux travaux de l’Assemblée générale et du Conseil économique et social; c) Les établissements d’enseignement supérieur, en particulier les universités et autres établissements d’enseignement qui dispensent un programme d’enseignement postsecondaire, délivrent des diplômes d’études postsecondaires et sont agréés ou accrédités par les autorités compétentes d’États Membres, ainsi que les centres et instituts de recherche indépendants menant des activités au service de l’humanité et en faveur de la réconciliation et de la cohésion sociale et du développement local; d) Les organisations non gouvernementales dotées du statut consultatif auprès du Conseil économique et social; e) Les lauréats du Prix, à moins qu’ils ne soient membres du Comité.

2. Le secrétariat du Comité annonce l’ouverture de la procédure de sélection des candidats au Prix sur les sites Web des organismes des Nations Unies et par tous autres moyens d’information et de communication à sa disposition. Les nominations doivent lui parvenir au plus tard le 31 décembre de l’année précédant celle de la remise du Prix. Conformément aux dispositions du présent Statut, le secrétariat transmet les nominations reçues aux membres du Comité.

3. Le Comité se réunit au mois de mars de l’année au cours de laquelle le Prix doit être décerné, si possible, pour désigner les deux lauréats.

Article 4 - Comité

1. Les lauréats du Prix sont choisis par le Comité (voir art. 2.2), qui est composé comme suit : a) Cinq représentants d’États Membres de l’Organisation des Nations Unies, chacun étant désigné par un des cinq groupes régionaux (États d’Afrique, États d’Asie et du Pacifique, États d’Europe orientale, États d’Amérique latine et des Caraïbes et États d’Europe occidentale et autres États) pour une période de cinq ans; b) Un représentant de la Mission permanente de l’Afrique du Sud auprès de l’Organisation des Nations Unies (membre de droit); c) Le Président de l’Assemblée générale (Président).

2. En respectant le principe de la répartition géographique équitable, le Comité choisit cinq personnalités qui se sont distinguées par l’action qu’elles ont menée au service de l’humanité et en faveur des buts et principes des Nations Unies. Ces personnalités siègent au Comité à titre honoraire et consultatif pour une durée déterminée pendant chaque période de sélection; leurs fonctions peuvent être renouvelées au gré du Comité. Les membres honoraires ne se trouvant pas à New York peuvent participer aux travaux du Comité à distance, par écrit ou de toute autre manière, selon qu’il convient.

3. Le Département de l’information fait office de secrétariat du Comité

4. Les sept membres du Comité prennent leurs décisions par consensus. Le Comité peut choisir ses propres méthodes de travail.