Année internationale des personnes d’ascendance africaine 2011

Une année dédiée aux personnes d’ascendance africaine

Environ 200 millions de personnes s’identifiant comme étant d’ascendance africaine vivent aux Amériques. Et plus encore vivent dans d’autres parties du monde, en dehors du continent africain. En proclamant cette Année internationale, la communauté internationale a reconnu que les personnes d’ascendance africaine représentent un groupe distinct dont les droits doivent être promus et protégés.

Un homme tennant un bébé dans ses bras
Les membres de la communauté garifuna près de Tela, au Honduras. Le peuple Garifuna est un mélange d'africains, de arawaks et d'ascendants et originaires de la côte des Caraïbes en Amérique centrale.
Cette Année internationale offre la possibilité unique de redoubler d’efforts dans la lutte contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée, affectant les personnes d’ascendance africaine partout dans le monde.

Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

La Déclaration et le Programme d’action de Durban (Adoptés en 2001 lors de la Conférence mondiale contre le racisme de Durban, ce document est orienté vers l’action, qui propose des mesures concrètes pour lutter contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l’intolérance) reconnaissent les personnes d’ascendance africaine comme un groupe de victimes particulier qui continue de souffrir de discrimination, héritage historique de la traite transatlantique des esclaves. Même les personnes d’ascendance africaine ne descendant pas directement des esclaves sont confrontées au racisme et à la discrimination qui persistent encore aujourd’hui, des générations après la fin de la traite des esclaves.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU