Année internationale des personnes d’ascendance africaine 2011

Campagne mondiale

« L’année internationale doit devenir un événement déterminant dans la campagne actuelle pour faire progresser les droits des personnes d’ascendance africaine. Elle mérite d’être accompagnée d’activités qui enflamment l’imagination, qui améliorent notre compréhension de la situation de ces personnes, et qui représentent un détonateur pour un changement réel et positif dans la vie quotidienne des millions de personnes dans le monde. »

Navi Pillay, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé 2011 l’Année internationale des personnes d’ascendance africaine (résolution 64/169), citant le besoin de renforcer les mesures nationales et les activités de coopération régionale et internationale en faveur des personnes d’ascendance africaine qui visent à garantir le plein exercice de leurs droits économiques, culturels, sociaux, civils et politiques. L’Année visait également à faire avancer l’intégration des personnes d’ascendance africaine à la société sous tous ses aspects – politiques, économiques, sociaux et culturels – et à promouvoir une meilleure connaissance et un plus grand respect de la diversité de leur patrimoine et de leur culture. L’Année internationale des personnes d’ascendance africaine a été lancée le 10 décembre 2010, lors de la Journée des droits de l’homme, par le Secrétaire général des Nations Unies.

L’objectif principal de l’Année était de sensibiliser le public sur les problèmes auxquels sont confrontées les personnes d’ascendance africaine. L’Année a encouragé des débats pour formuler des propositions conduisant à des solutions afin de surmonter ces défis.

Un grand nombre d’Évènements internationaux ont eu lieu au cours de 2011. Le 2 mars à Genève, un débat a abordé, avec la participation des États Membres et de la société civile, les inquiétudes liées aux droits des personnes d’ascendance africaine lors du segment de haut niveau du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Cette même semaine, le 7 mars, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale a tenu, à Genève également, une journée entière de discussion. Elle a servi à sensibiliser sur les causes et les conséquences de la discrimination raciale à l’égard des personnes d’ascendance africaine, et à promouvoir la visibilité de leur patrimoine et de leur culture. Également en mars, le Groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine a discuté de l’Année internationale. Cette réunion s'est tenue à Genève du 28 mars au 1er avril. L’Année internationale s'est clôturerée avec la convocation d’un débat de haut niveau sur les réussites des objectifs de l’Année. Il s'est tenu à New York en septembre lors de la session habituelle de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Une coalition d’organisations de la société civile formée pour promouvoir l’Année a organisé des commémorations, des séminaires, des Évènements culturels et d’autres activités dans le monde pour marquer l’Année et sensibiliser sur la contribution des descendants d’Africains à notre patrimoine mondial. Tous, et en particulier les personnes d’ascendance africaine elles-mêmes, étaient encouragés à entreprendre des activités afin de contribuer à la réussite de l’Année.

La résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’Année Internationale encourageait les États Membres et les donateurs à attribuer des fonds pour les activités de l’Année.