Journée internationale des peuples autochtones
9 août

Les peuples autochtones comptent environ 370 millions de personnes et vivent dans 90 pays. Bien qu’ils ne représentent que 5 pour cent de la population mondiale, ils constituent aujourd’hui 15 pour cent des individus les plus marginalisés de la planète.

Les peuples autochtones sont les héritiers d’une grande diversité linguistique et culturelle, ainsi que de coutumes et de traditions ancestrales. Ils comptent pas moins de 5 000 cultures différentes et parlent la vaste majorité des quelque 7 000 langues de la planète. Malgré leur diversité, la plupart des peuples autochtones partagent d'importants points communs, notamment les liens qu’ils entretiennent avec leurs terres ancestrales et leur environnement, de même que la volonté de préserver leur mode d’organisation, leurs valeurs culturelles, sociales et économiques, qui varient souvent des normes dominant dans les sociétés dans lesquelles ils vivent. Bien que pluriels, les peuples autochtones partagent donc des défis similaires liés à la reconnaissance et à la protection de leurs droits les plus fondamentaux.

Depuis des décennies, les peuples autochtones demandent la reconnaissance de leur identité, de leur mode de vie, de leurs terres, territoires et ressources naturelles mais, malgré leurs efforts, ils continuent d’être victimes de discriminations et d’injustices.

La communauté internationale a reconnu que des mesures particulières devaient être mises en œuvre afin de protéger les droits fondamentaux des peuples autochtones. Malgré d’importants progrès enregistrés ces dernières années, la reconnaissance officielle et la mise en place de mesures adéquates restent des enjeux principaux au niveau mondial.

Affiche du 10e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les peuples autochtones
#Autochtones | #WeAreIndigenous

Il y a dix ans, le 13 septembre 2007, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones PDF, un jalon majeur en faveur de la coopération et de la solidarité entre les peuples autochtones et les États Membres.

Cette Déclaration est l’instrument international le plus complet au sujet des droits fondamentaux des peuples autochtones. Elle instaure un cadre universel de normes minimales nécessaires à la survie, à la dignité et au bien-être de ces peuples. Le texte déclare que les peuples autochtones peuvent jouir pleinement, collectivement ou individuellement:

  • de l'ensemble des droits de l'homme et des libertés fondamentales reconnus par la Charte des Nations Unies;
  • de la Déclaration universelle des droits de l'homme; et
  • de la législation internationale relative aux droits de l'homme.

Malgré des progrès notables enregistrés aux niveaux nationaux, régionaux et au niveau international dans la mise en œuvre de la Déclaration au cours de la décennie, il reste encore beaucoup à faire pour combler le fossé entre la reconnaissance des droits des peuples autochtones et la mise en œuvre de politiques sur le terrain.