ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Journée internationale de la solidarité humaine
20 décembre

Messages du Secrétaire général de l'ONU

20 décembre 2009

La Journée internationale de la solidarité humaine souligne l’importance qu’il y a à mener une action collective pour surmonter les difficultés auxquelles le monde fait face et réaliser les objectifs de développement fixés au niveau mondial.

La solidarité avec celles et ceux qui souffrent de la pauvreté et l’oppression est l’un des principes fondateurs de l’ONU.  La solidarité repose sur des valeurs d’égalité, d’intégration et de justice sociale et suppose une obligation mutuelle pour tous les membres de la société et de la communauté internationale.  Ainsi, elle devrait mener au partenariat et à la coopération entre tous les acteurs du développement – États, organisations intergouvernementales et non gouvernementales, société civile et secteur privé.

Cette journée trouve également son origine dans la déclaration adoptée au Sommet du Millénaire en l’an 2000, la solidarité ayant été qualifiée, par les États, de valeur fondamentale dans les relations internationales au XXIe siècle.  « Les problèmes mondiaux, ont-ils dit, doivent être gérés multilatéralement et de telle façon que les coûts et les charges soient justement répartis conformément aux principes fondamentaux de l’équité et de la justice sociale.  Ceux qui souffrent ou qui sont particulièrement défavorisés méritent une aide de la part des privilégiés ».

Cette année, la Journée internationale de la solidarité humaine prend une autre dimension.  En effet, d’après les estimations, 100 millions de personnes auraient rejoint les rangs des pauvres en 2009, du fait de la crise financière et économique mondiale.  Sans compter que les changements climatiques représentent une menace multidimensionnelle et universelle à laquelle il faut s’attaquer d’urgence; en effet, ils menacent la sécurité alimentaire et l’accès à l’eau, et risquent d’entraîner une augmentation de la fréquence des catastrophes météorologiques.  Ces crises, qui touchent de manière disproportionnée les pauvres et les plus vulnérables, ceux qui sont le moins bien équipés pour y faire face, ne peuvent être surmontées par les États individuellement. Plus que jamais, l’heure est venue d’unir nos efforts pour cette cause commune.

En cette journée internationale, renouvelons notre attachement à la solidarité humaine et notre engagement à mener une action collective pour créer un monde meilleur et plus sûr pour tous.