Message du Secrétaire général des Nations, António Guterres (2018)

 

Durant 70 ans, la Déclaration universelle des droits de l’homme a rayonné comme un phare dans le monde, mettant en lumière la dignité, l’égalité et le bien-être, et suscitant de l’espoir dans les lieux les plus sombres.

Les droits proclamés dans la Déclaration s’appliquent à tous, indépendamment de la race, des croyances, du lieu géographique ou de toute autre distinction, quelle qu’elle soit.

Les droits de l’homme sont universels et éternels.

Ils sont également indivisibles. On ne peut pas choisir un droit au détriment de l’autre, parmi les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels.

Nous honorons donc aujourd’hui les défenseurs des droits de l’homme qui risquent leur vie pour protéger leurs semblables, face à la montée de la haine, du racisme, de l’intolérance et de la répression.

Les droits de l’homme sont assaillis de toutes parts.

Les valeurs universelles se délitent. L’état de droit est en recul.

Aujourd’hui, plus que jamais, il nous appartient clairement et collectivement de défendre les droits de l’homme, pour chacun, partout dans le monde.

Je vous remercie.