ONUBienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

La Déclaration universelle des droits de l’homme :
un document vivant

On peut dire beaucoup de choses de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH). Elle est la base du droit international relatif aux droits de l’homme,  la première déclaration universelle portant sur les principes fondamentaux  de droits de l’homme inaliénables et une norme commune pour l’exercice de ces droits par tous les peuples et toutes les nations. A l’approche du soixantième anniversaire de la DUDH, le moment est venu de mettre en relief la pertinence continue de ce document vivant, son universalité, ainsi que le fait qu’il concerne chacun d’entre nous. Aujourd’hui, la DUDH est plus pertinente que jamais.

Universalité

C’est la DUDH qui, il y a près de 60 ans de cela, a défini ce qui constitue désormais des valeurs universelles: les droits de l’homme sont inhérents à chacun d’entre nous et concernent l’ensemble de la communauté internationale. Rédigée par des représentants de toutes les régions du monde et de toutes les traditions juridiques, la DUDH a résisté à l’épreuve du temps et aux attaques arguant du « relativisme ». La Déclaration et ses valeurs fondamentales, notamment la non-discrimination, l’égalité, l’équité et l’universalité, s’appliquent à chaque personne, en tout lieu et en tout temps. La DUDH appartient à chacun d’entre nous. 

Plus que jamais, dans un monde menacé par les divisions raciales, ethniques, économiques et religieuses, nous devons défendre et proclamer les principes – faisant partie intégrante de la DUDH - universels de justice, d’équité et d’égalité si chers à tous les peuples et que la DUDH a été la première à consacrer.

Une pertinence continue

Les droits de l’homme sont non seulement d’un héritage commun de valeurs universelles qui transcendent les cultures et les traditions, mais ils sont, dans leur essence même, des valeurs locales et des engagements nationaux étayés par des traités internationaux et par des lois et des constitutions nationales.

La Déclaration est un contrat entre les gouvernements et leurs peuples, qui ont le droit d’exiger le respect de ce document. Tous les gouvernements ne sont pas devenus parties aux traités relatifs aux droits de l’homme, mais par contre, tous les pays ont accepté la DUDH.  La Déclaration continue d’affirmer la dignité intrinsèque de l’être humain et la valeur de chaque personne dans le monde, sans aucune distinction.

Un combat qui se poursuit

La DUDH protège chacun d’entre nous et consacre aussi toute la gamme des droits de l’homme. Les rédacteurs de la Déclaration envisageaient un avenir à l’abri de la peur mais aussi à l’abri du besoin. Ils ont mis tous les droits de l’homme sur un pied d’égalité et confirmé qu’ils étaient essentiels à une vie vécue dans la dignité.

La vision des rédacteurs de la DUDH a inspiré un grand nombre de défenseurs des droits de l’homme qui luttent depuis six décennies pour traduire cette vision en une réalité concrète. Il faut célébrer l’édifice international actuel des droits de l’homme qui a été érigé par la DUDH, mais c’est un édifice dont toute l’humanité ne tire pas encore les mêmes avantages.

La lutte est loin d’être terminée. Nous, en tant que gardiens et bénéficiaires de la Déclaration, devons la reprendre, nous l’approprier. C’est tout à la fois une question de droits et de responsabilités. Nous avons certes le droit de jouir de nos propres droits de l’homme, mais nous devons également respecter ceux des autres et faire en sorte que les droits de l’homme universels soient une réalité pour nous tous. C’est dans nos efforts que réside la force de la DUDH : c’est un document vivant qui continuera à inspirer les générations futures.