L'aide humanitaire

En décembre 2008, la 63e session de l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé de désigner la journée du 19 août Journée mondiale de l’aide humanitaire.

Le 19 août 2003, un attentat à la bombe était perpétré contre le Bureau des Nations Unies en Iraq faisant 22 morts. Avant cette date et depuis lors, nombre d’autres agents d’aide humanitaire ont également péri.

La Journée mondiale de l’aide humanitaire rend hommage à tous ceux qui ont péri au cours de leurs missions et ceux qui continuent d’apporter leur assistance à des millions de personnes.

Cette Journée est aussi l’occasion d’attirer l’attention sur les besoins humanitaires à travers le monde et sur l’importance de la coopération internationale.

Chaque année, des catastrophes causent d’immenses souffrances pour des millions de personnes – souvent parmi les plus populations les plus pauvres, les plus marginalisées et les plus vulnérables.

Les travailleurs humanitaires fournissent une assistance primordiale et contribuent à la réhabilitation à long-terme des communautés touchées par des catastrophes, à n’importe quel endroit de la planète, sans aucune discrimination de nationalité, groupe social, religion, sexe, race ou tout autre facteur.

L’aide humanitaire est basée sur un certain nombre de principes fondateurs, dont l’humanité, l’impartialité, la neutralité et l’indépendance. Les travailleurs humanitaires doivent être respectés et autorisés à accéder aux personnes dans le besoin afin de leur apporter une assistance vitale.

Les travailleurs humanitaires peuvent être internationaux, mais la plupart d’entre eux viennent du pays dans lequel ils travaillent. Ils reflètent toutes les cultures et sont unis dans leur engagement dans l’humanitarisme.

Tout le monde peut être humanitaire. Les personnes touchées par une catastrophe sont souvent les premières à aider leur communauté.

Les opérations d’urgence ne sont qu’une facette du travail humanitaire. Les travailleurs humanitaires prêtent également main forte aux communautés pour reconstruire leurs vies suite à une catastrophe, pour devenir plus résistantes aux crises futures, pour faire entendre leurs voix et pour bâtir une paix durable dans des régions touchées par des conflits.