Les filles

Le 19 décembre 2011, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré dans la résolution 66/170 le 11 octobre Journée internationale de la fille, afin de reconnaître les droits des filles et les obstacles particuliers auxquels elles se heurtent de par le monde.

La Journée internationale de la fille met l'accent sur la nécessité de relever les défis auxquels sont confrontées les filles et de promouvoir l'autonomisation des filles et le respect de leurs droits humains.

Les adolescentes ont le droit à une vie sûre, en bonne santé et à une éducation, non seulement au cours de leurs années formatrices critiques, mais aussi une fois devenues femmes. Si les filles sont acompagnées durant l'adolescence, elles ont le potentiel de changer le monde - travailleuses de demain, mères, entrepreneures, mentors, chefs de famille, et dirigeantes politiques. Investir dans la réalisation du potentiel des adolescentes permet de défendre leurs droits aujourd'hui et d'assurer un avenir plus équitable et plus prospère. Un avenir dans lequel elles auront la part égale à la moitié de l'humanité afin de résoudre les crises liées aux problèmes du changement climatique, des conflits politiques, de la croissance économique, de la prévention des maladies et de la viabilité mondiale.

Alors que la communauté internationale lance les objectifs de développement durable (ODD) à mettre en œuvre au cours des 15 prochaines années, c'est le moment de souligner les réalisations dont les jeunes filles ont bénéficié et de soutenir les aspirations de la génération actuelle et à venir d'adolescentes afin qu'elle réalisent leur potentiel en tant qu'actrices incontournables dans la réalisation d'un monde durable et équitable. En reconnaissance de l'importance d'investir dans l'autonomisation et les droits des adolescentes, à la fois aujourd'hui et à l'avenir, le thème de la Journée en 2015 est « Le pouvoir de l'adolescente - horizon 2030 ».

Tous les organismes des Nations Unies, États Membres, organisations de la société civile et acteurs du secteur privé sont appelés à unir leurs forces et à réaffirmer leur engagement à mettre fin au fléau de la violence à l’égard des adolescentes et promouvoir leur autonomisation par :

  • Un investissement afin de les doter de compétences, de leur donner confiance et leur offrir des choix;
  • L’accès aux infrastructures, services et technologies;
  • Leur intégration dans la vie civique, économique et politique;
  • Un travail constant pour rendre la violence contre les filles et les femmes visible et inacceptable dans le domaines privé et public; et
  • Le renforcement de données qui concerne l'autonomisation et la violence à l’égard des adolescentes.