« À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, j’exhorte les populations et les gouvernements des quatre coins du monde à vaincre l’indifférence, à lutter contre la cupidité et à préserver notre patrimoine naturel pour les générations présentes et futures. » — Message du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon

Thème 2016 : Tolérance Zéro à l'égard du commerce illicite d’espèces sauvages

La Journée mondiale de l'environnement (JME) nous invite à promouvoir une prise de conscience à l'échelle mondiale, ainsi que l'adoption de mesures en faveur de la protection de notre environnement. Cette année, la Journée a pour thème spécifique une question environnementale particulièrement urgente : le commerce illicite d'espèces sauvages. La criminalité liée aux espèces sauvages met en péril des animaux emblématiques comme les éléphants, les rhinocéros, les tigres, les gorilles et les tortues marines. La chasse et le trafic illicites affectent également les économies et les écosystèmes, alimentant le crime organisé, ainsi que la corruption et l’insécurité de part et d’autre du globe. Le slogan de la Journée mondiale de l’environnement 2016 est « Libérez votre instinct sauvage pour protéger la vie » . Il encourage à célébrer toutes les espèces menacées et à agir pour leur sauvegarde au profit des générations futures.

La montée du commerce illicite de produits issus d’espèces sauvages affaiblit la précieuse biodiversité de la Terre, nous privant ainsi de notre héritage naturel et conduisant des espèces entières au bord de l’extinction. La chasse et le trafic illicites affectent également les économies et les écosystèmes, alimentant le crime organisé, ainsi que la corruption et l’insécurité de part et d’autre du globe.

La criminalité liée aux espèces sauvages met en péril des animaux emblématiques comme les éléphants, les rhinocéros, les tigres, les gorilles et les tortues marines. En 2011, une sous-espèce du rhinocéros de Java s’est éteinte au Viet Nam, tandis que les derniers rhinocéros noirs d’Afrique de l’Ouest ont disparu du Cameroun la même année. En Gambie, au Burkina Faso, au Bénin et au Togo, les grands singes ont disparu, et d’autres pays pourraient rapidement suivre. Parmi les victimes moins connues figurent le calao à casque rond et le pangolin, ainsi que des orchidées sauvages et des bois tels que le bois de rose, car les fleurs et les arbres font aussi partie de la vie sauvage!

Pays hôte : l'Angola

Cette année, les célébrations de la Journée mondiale de l'environnement auront lieu en Angola, un pays qui veut repeupler ses troupeaux d'éléphants, conserver la riche biodiversité du continent africain et protéger l'environnement tout en poursuivant sa reconstruction après plus d'un quart de siècle de guerre civile.

« Nous sommes heureux d'accueillir la Journée mondiale de l'environnement, d'autant plus qu'elle sera axée sur une question chère à nos cœurs, » a déclaré la ministre angolaise de l'Environnement, Maria de Fatima Jardim. « Le commerce illégal de la vie sauvage, en particulier de l'ivoire et des cornes de rhinocéros, est un problème majeur sur notre continent. En accueillant cette journée de célébration et de sensibilisation, nous souhaitons envoyer un message clair : ces pratiques seront bientôt éradiquées. »