ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé
6 novembre

Journée 2009

Message du Secrétaire général

Plus de 30 ans après les campagnes massives de défoliation de la guerre du Viet Nam et près de 20 ans après la pollution considérable causée par la destruction de 600 puits de pétrole au Koweït, à la fin de la première guerre du Golfe, l’environnement demeure victime des conflits armés à l’échelle mondiale. Des décennies de conflit prolongé dans la bande de Gaza, par exemple, ont si gravement endommagé les nappes souterraines dont dépend 1,5 million de Palestiniens pour l’eau potable et l’agriculture que ces réserves risquent un effondrement imminent.

Par ailleurs, dans au moins 18 conflits depuis 1990, les ressources naturelles jouent un rôle important. Au Libéria et en République démocratique du Congo, les diamants, le bois et l’or ont été exploités par des groupes armés pour financer et prolonger des conflits. Les conséquences pour l’environnement et le développement ont été dévastatrices.

Si l’environnement et les ressources naturelles jouissent d’une protection en vertu de plusieurs instruments juridiques internationaux importants – comme les Conventions de Genève –, l’application de ces instruments demeure très faible. Rares sont les mécanismes internationaux qui permettent de contrôler les violations ou de déposer des plaintes pour des dégâts environnementaux causés pendant une guerre.

L’environnement et les ressources naturelles jouent un rôle crucial dans la consolidation de la paix; c’est pourquoi il est urgent de renforcer leur protection en temps de conflit armé. Il ne peut y avoir de paix durable si les ressources naturelles qui soutiennent les moyens de subsistance sont endommagées ou détruites.

Je demande aux États Membres de préciser et de développer les dispositions du droit international sur la protection de l’environnement en temps de guerre. Il faudrait modifier les instruments juridiques existants, afin de refléter le caractère essentiellement interne des conflits armés actuels. Nous devons également envisager des mécanismes permettant de surveiller les violations et recommander des sanctions et des mesures d’application, de relèvement et de dédommagement. Par ailleurs, les législations nationales doivent refléter pleinement les dispositions du droit pénal international qui autorisent les poursuites en cas de violations environnementales en temps de conflit armé.               

En cette Journée internationale, réaffirmons notre détermination à prévenir l’exploitation de l’environnement en temps de conflit et à protéger l’environnement en tant que pilier de nos travaux pour la paix mondiale et le développement durable.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU