ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes 25 novembre

Message du Secrétaire général de l'ONU

25 novembre 2011

La violence à l’égard des femmes et des filles, qui se manifeste sous de multiples formes, est très répandue dans le monde, que l’on pense aux viols, à la violence dans la famille, au harcèlement sur le lieu de travail, à la violence à l’école, aux mutilations génitales féminines ou aux violences sexuelles dans les conflits armés. Ces atrocités sont principalement infligées par des hommes. Que ce soit dans les pays en développement ou dans les pays développés, nous devrions tous être choqués par l’omniprésence de ce phénomène. La violence et, bien souvent, la simple menace de violence, sont l’un des plus abominables obstacles à la pleine égalité des femmes.

Le droit des femmes et des filles de vivre à l’abri de la violence est inaliénable et essentiel. Il est inscrit dans le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire. Et c’est le thème central de ma campagne intitulée « Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». Depuis son lancement en 2008, elle a permis de mobiliser les gouvernements, la société civile, le secteur privé, des athlètes, des artistes, des femmes, des hommes et des jeunes du monde entier. La plate-forme de mobilisation sociale « Dites NON – Tous UNiS » a enregistré plus de 2 millions d’activités dans le monde, allant de marches de protestation à des campagnes d’information publique, en passant par la sensibilisation des parlementaires pour qu’il soit venu en aide aux victimes.

Nombre de ces activités ont reçu une aide du Fonds d’affectation spéciale des Nations Unies pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Depuis sa création il y a 15 ans, des dons à hauteur de 77 millions de dollars ont été alloués à 339 initiatives dans 126 pays et territoires. Nous souhaitons que le Fonds puisse faire mieux encore, mais les demandes d’aide dépassent les ressources disponibles. Rien que pour cette année, le Fonds a reçu plus de 2 500 demandes pour un montant d’environ 1,2 milliard de dollars. Je lance un appel à tous nos partenaires pour qu’ils nous aident à répondre à cet immense besoin inassouvi.

Notre mission consiste à faire en sorte que le message de « tolérance zéro » soit entendu de tous, dans tous les coins du globe. À cette fin, nous devons mobiliser tous les groupes de la société et, en particulier, les jeunes. Et surtout, il faut encourager les jeunes gens et les garçons à se faire les champions obligés de cette cause. Nous devons promouvoir des modèles de masculinité sains. Trop de jeunes continuent de grandir entourés de stéréotypes masculins dépassés. En parlant avec leurs amis et leurs collègues de la violence à l’égard des femmes et des filles, et en prenant des initiatives pour y mettre fin, ils peuvent aider à rompre avec des comportements profondément ancrés depuis des générations.

En cette Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, j’invite les gouvernements et les organismes partenaires dans le monde entier à mobiliser les énergies, les idées et l’esprit d’initiative des jeunes afin qu’ils nous aident à mettre un terme à la pandémie de violence. Alors seulement, nous pourrons vivre dans un monde plus juste, plus pacifique et plus équitable.