ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale pour l'élimination
de la fistule obstétricale
23 mai

“En tant que communauté mondiale, nous avons l’obligation morale d’achever la tâche entreprise en vue d’éliminer la fistule obstétricale. Ensemble, tenons notre promesse de veiller au respect des droits de l’homme pour tous et de garantir la santé et la dignité des femmes et des filles partout dans le monde.”

Le Secrétaire général Ban Ki-moon


Fistula survivor after surgery in Soroti hospital. Photo: UNFPA/Lothar Mikulla
Une survivante de la fistule obstétricale apréa son opération dans un hôpital à Soroti
, en Ouganda. Photo: UNFPA/Lothar Mikulla

Thème pour 2015: « Mettre fin à la fistule, rétablir la dignité des femmes ».

La fistule obstétricale est l’une des lésions les plus graves et les plus dangereuses susceptibles de survenir lors d’un accouchement. Il s’agit d’une perforation entre le vagin et la vessie ou le rectum, due à un arrêt prolongé du travail en l’absence de soins obstétricaux. Elle provoque une fuite d’urine et/ou de matières fécales par le vagin, et entraîne à plus long terme des problèmes médicaux chroniques

Les effets sont souvent dévastateurs : le bébé meurt dans la plupart des cas et la femme souffre d'une incontinence chronique. Incapable de contrôler l'écoulement de l'urine ou l'excrétion des matière fécales, elle est souvent abandonnée par son mari et sa propre famille, voire bannie de sa communauté.

Les femmes ressentent de la honte et sont victimes de discrimination sociale. Elles ont aussi des problèmes de santé. La fistule obstétricale est l'un des exemples les plus révélateurs de l'inégalité d'accès aux soins de santé maternelle et, jusqu'à récemment, l'un des plus cachés.

On estime que 2 millions de femmes vivent avec cette lésion en Afrique subsaharienne, en Asie, dans les États arabes ainsi qu’en Amérique latine et aux Caraïbes, et qu’environ 50 000 à 100 000 nouveaux cas surviennent chaque année. Il est pourtant possible de prévenir la fistule. Le fait qu’elle n’ait pas disparu témoigne des carences des systèmes de santé face aux besoins essentiels des femmes.

La Campagne pour éliminer les fistules EN, lancée par le FNUAP et ses partenaires en 2003, est désormais présente dans 50 pays à travers l'Afrique, l'Asie et les pays Arabes.

Dans sa résolution A/RES/67/147 PDF du 5 mars 2013, l'Assemblée générale a décidé de proclamer le 23 mai, Journée internationale pour l'élimination de la fistule obstétricale, afin d'intensifier considérablement les mesures pour éradiquer ce problème.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU