ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée mondiale de sensibilisation à la
maltraitance des personnes âgées
15 juin

La maltraitance des personnes âgées

Qu’est-ce que la maltraitance des personnes âgées?

Par maltraitance des personnes âgées, on entend « un acte unique ou répété, ou l’absence d’intervention appropriée, dans le cadre d’une relation censée être une relation de confiance, qui entraîne des blessures ou une détresse morale pour la personne âgée qui en est victime ». La maltraitance des personnes âgées peut prendre diverses formes telles que les violences physiques, psychologiques ou morales, sexuelles et financières. Elle peut aussi résulter d’une négligence volontaire ou involontaire.

Dans de nombreuses régions du monde, la maltraitance des personnes âgées est un problème peu reconnu dont on ne se préoccupe que rarement. Jusqu’à il y a peu, ce grave problème social était absent de la scène publique et considéré essentiellement comme une affaire privée. Encore aujourd’hui, la maltraitance des personnes âgées reste tabou, largement sous estimée et ignorée des sociétés du monde entier. Toutefois, les données factuelles s’accumulent, et indiquent que la maltraitance des personnes âgées est un important problème de santé publique et un problème de société.

Le problème de la maltraitance des personnes existe à la fois dans les pays en développement et dans les pays développés bien qu’il soit généralement sous-estimé à l’échelle mondiale. Les taux de prévalence ou estimations n’existent que dans certains pays développés – ils s’échelonnent entre 1 et 10%. Bien que l’ampleur de la maltraitance des personnes âgées soit inconnue, son importance sociale et morale est évidente. En tant que telle, elle appelle une réaction mondiale dont les facettes seront multiples et qui mettra l’accent sur la protection des droits des personnes âgées.

Protéger les droits des personnes âgées

Les approches visant à définir et détecter la maltraitance des personnes âgées et à y répondre doivent être replacées dans un contexte culturel et prises en compte parallèlement aux facteurs de risque spécifiques à une culture donnée. Par exemple, dans certaines sociétés traditionnelles, les veuves âgées peuvent faire l’objet de mariages forcés tandis que dans d’autres, les femmes âgées isolées sont accusées de sorcellerie.

D’un point de vue social et sanitaire, si les services de soins de santé primaires et les services sociaux ne sont pas dotés des ressources suffisantes pour recenser et prendre en charge le problème, la maltraitance des personnes âgées continuera à être sous-estimée et négligée.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU