Historique

La fin d’un premier siècle de régime de contrôle des drogues, entamé avec la Conférence de Shanghai, en Chine, en 1909, coïncidait avec la clôture de la vingtième session extraordinaire de l’Assemblée générale sur le problème mondial des drogues, qui s’est tenue en 1998. Ces anniversaires ont été l’occasion d’examiner l’efficacité et les limites des actions menées dans le cadre de la politique de la lutte antidrogue. L’examen a réaffirmé à quel point les drogues illicites demeurent une menace pour la santé des individus et combien il faut continuer de réglementer leur production, leur commerce et leur consommation. C’est dans cet esprit que les États Membres ont réaffirmé leur ferme appui aux conventions de l’ONU qui forment la structure de base du régime multilatéral du contrôle des drogues.

L’Assemblée générale a reconnu que, si des progrès tangibles ont été réalisés dans certains domaines grâce aux efforts constants menés par la communauté internationale, le problème mondial de la drogue constitue toujours un défi et une menace pour la santé, la sécurité et le bien-être de l’humanité, en particulier des jeunes. En outre, le problème des drogues mine également la stabilité et le développement socio-économique et politique. L'Assemblée générale a donc encouragé la Commission des stupéfiants et l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) à poursuivre leur travail en matière de contrôle des stupéfiants à l’échelle internationale et elle a exhorté les Gouvernements à fournir à l’Office tout l’appui financier et politique nécessaire en vue de poursuivre, développer et renforcer ses activités opérationnelles et de coopération technique, dans le cadre de son mandat.