« S’il est toujours possible de remplacer des biens matériels, chaque personne est irremplaçable. Je suis toujours consterné par le nombre de morts lors des catastrophes. À chaque fois, ce sont les pauvres et les personnes vulnérables qui sont les premières victimes. » — Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

Thème 2016 : Vivre pour raconter – Sensibilisation et réduction de la mortalité

L’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 13 octobre comme date de commémoration de la Journée internationale de prévention des catastrophes. L’objectif de cette journée est de promouvoir une culture mondiale de réduction des catastrophes, y compris des mesures de prévention, d’atténuation et de préparation. Depuis sa mise en place, en 1989, la Journée internationale de prévention des catastrophes, a pris de plus en plus d’ampleur pour devenir un événement majeur de sensibilisation mondiale célébré de différentes manières afin d’encourager les efforts visant à renforcer la résilience des collectivités et des pays face aux catastrophes.

L’édition 2016 de la Journée sera marquée par le lancement d’une campagne de sensibilisation du Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNISDR) EN axée sur les 7 objectifs du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes PDF. La campagne cherchera à sensibiliser sur les mesures prises pour réduire la mortalité dans le monde. La campagne, intitulée « Sendai sept », constitue une bonne opportunité pour tous les gouvernements, les collectivités locales, les groupes communautaires, les organisations de la société civile, le secteur privé, les organisations internationales et les organismes des Nations Unies, de promouvoir les meilleures pratiques dans tous les secteurs, y compris au niveau international, régional et national, afin de réduire des risques et des pertes liées aux catastrophes.

À l'échelle mondiale, les femmes et les enfants sont jusqu’à 14 fois plus susceptibles que les hommes de mourir dans une situation de catastrophe et près de 60% des décès maternels évitables et 53% des décès d’enfants de moins de 5 ans évitables interviennent dans les situations de conflit et de catastrophe. D’autres groupes touchés de manière disproportionnée comprennent les personnes vivant avec un handicap, les personnes âgées et les peuples autochtones.