« La diminution des pertes économiques résultant des catastrophes a le pouvoir de transformer nos vies et de concourir grandement à l’élimination de la pauvreté. Tandis que nous célébrons la Journée internationale de la prévention des catastrophes, réaffirmons notre attachement à cet objectif fondamental. » — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

Coordination, coopération et collaboration à tous les niveaux sont indispensables

Les catastrophes font de nombreuses victimes, compromettant le bien-être et la sécurité de personnes, de collectivités et de pays entiers. Plus de 1,35 millions de personnes ont péri au cours des dernières 20 années. Souvent exacerbées par les changements climatiques, les catastrophes ne cessent de croître en fréquence et en intensité et entravent les progrès réalisés sur le plan du développement durable.

Cette année, la campagne met l'accent sur la diffusion des mesures, pratiques et politiques efficaces pour la réduction de l'exposition des communautés aux risques de catastrophe et une meilleure protection des foyers et moyens de subsistance.

Thème 2018: « Réduire les pertes économiques dues aux catastrophes »

Le thème 2018 s'inscrit dans le cadre plus large de la campagne intitulée « Sendai sept », lancée par le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNISDR) EN en 2016. Axée sur les sept objectifs du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes , cette campagne a cherché à sensibiliser sur les mesures prises pour réduire la mortalité dans le monde.

Le thème 2018 reflète l'une des cibles de cette campagne, à savoir la réduction des pertes économiques dues aux catastrophes en proportion du Produit Intérieur Brut (PIB) d'ici à 2030. Le thème de l'année dernière était axé sur la prévention, la protection et la réduction du nombre de personnes touchées par les catastrophes.

La campagne « Sendai sept » a constitué une opportunité pour tous les gouvernements, les collectivités locales, les groupes communautaires, les organisations de la société civile, le secteur privé, les organisations internationales et les organismes des Nations Unies, de promouvoir de meilleures pratiques dans tous les secteurs, y compris au niveau international, régional et national, afin de réduire l'exposition aux risques et les pertes.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l'éditorial publié en 2017 par Achim Steiner, Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (CCNUCC) et Robert Glasser, Représentant spécial du Secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophe et le Chef du Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNISDR).