ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale de solidarité avec les membres
du personnel détenus ou portés disparus 25 mars

Message du Secrétaire général de l'ONU

25 mars 2010

La Journée de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus a pris une importance encore plus grande ces dernières années, alors que s’intensifient les attaques contre l’Organisation des Nations Unies.  Elle offre l’occasion de mobiliser les énergies, d’exiger que justice soit rendue et de renforcer notre détermination de protéger les membres du personnel de l’ONU et le personnel chargé du maintien de la paix ainsi que nos collègues de la communauté des organisations non gouvernementales et de la presse.

À l’heure actuelle, 24 membres du personnel civil des Nations Unies ont été arrêtés ou détenus dans le cadre d’activités relevant spécifiquement de l’Organisation ou dans des circonstances où l’accès ou les garanties d’une procédure régulière ont été refusés.  J’exige que justice soit pleinement faite et que les formes régulières soient respectées pour tous et lance un appel en faveur des deux personnes, l’une en Érythrée, l’autre en Somalie, qui sont toujours portées disparues.

Tous les États doivent œuvrer de concert pour renforcer la protection juridique offerte au personnel des Nations Unies et au personnel associé en adoptant le traité principal qui vise à prévenir les attaques à leur encontre et à sanctionner leurs auteurs.

Je félicite les États qui ont ratifié la Convention de 1994 sur la sécurité du personnel des Nations Unies et du personnel associé et invite tous les autres États à appuyer ce traité critique sans retard.  Il ne manque que deux ratifications pour que soient atteintes les 22 ratifications nécessaires pour l’entrée en vigueur du Protocole facultatif de 2005 relatif à la Convention, qui étend la protection juridique au personnel des organismes d’aide humanitaire.  Je prie instamment tous les États Membres de ratifier ce Protocole facultatif, ainsi que les autres instruments du régime juridique pertinent, dont les Conventions de Genève, la Convention sur les privilèges et immunités des Nations Unies, la Convention sur les privilèges et immunités des institutions spécialisées et le Statut de la Cour pénale internationale.

Je m’engage aussi à travailler aux côtés du Comité permanent sur la sécurité et l’indépendance de la fonction publique internationale du Conseil du personnel de l’ONU, qui a fait inlassablement œuvre de sensibilisation dans ce domaine.  Nous ne devons pas relâcher nos efforts pour que justice soit faite dans toutes les affaires en suspens et pour éviter de nouveaux abus.

La Journée de solidarité avec les membres du personnel détenus ou portés disparus est célébrée chaque année à la date anniversaire de l’enlèvement d’Alec Collett, ancien journaliste qui travaillait à l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient lorsqu’il a été enlevé par des hommes armés en 1985.  La commémoration solennelle de cette année se tient quatre mois après que ses restes aient été finalement trouvés et rendus à sa famille. 

En cette triste journée, réaffirmons que nous sommes déterminés à honorer la mémoire de M. Collett, à défendre la cause de tous les collègues détenus ou portés disparus jusqu’à ce que justice soit faite et à faire en sorte que le personnel des Nations Unies et nos partenaires aient la protection qui leur est nécessaire pour accomplir leur tâche salvatrice.