ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée mondiale de la lutte contre la désertification et la sécheresse17 juin

La désertification

Faits et chiffres

  • 2.6 milliards d'individus dépendent de l'agriculture, mais 52% des terres utilisées pour l'agriculture est modérément ou gravement touchés par la dégradation des sols.
  • La dégradation des terres affecte 1,5 milliards de personnes dans le monde.
  • 30% des terres arides sont en voie de désertification.
  • En raison de la sécheresse et de la désertification, chaque année 12 millions d'hectares sont perdus, soit 23 hectares par minute!
  • 74% des pauvres sont directement touchés par la dégradation des terres au niveau mondial.

(Source : Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification PDF en anglais)

La désertification est un problème mondial, qui affecte la sécurité écologique de la planète, l’élimination de la pauvreté, la stabilité socioéconomique et le développement durable.

Les populations démunies qui vivent dans les zones arides sont aux prises avec des difficultés multiples : perte de revenus, insécurité alimentaire, détérioration de la santé et précarité des régimes fonciers.

Elles sont souvent obligées de migrer vers des zones qui ne sont pas touchées par la désertification dans l’espoir de trouver une vie meilleure.

Les sécheresses plus fréquentes et plus graves que vont engendrer les changements climatiques risquent d’exacerber encore le phénomène de désertification.

La campagne de sensibilisation de la Journée mondiale 2016 favorise la réalisation des objectifs de développement durable adoptés en septembre dernier. L’une des cibles de ces derniers consiste à atteindre d’ici à 2030 un monde neutre en termes de dégradation des terres. C’est‐à‐dire un monde où la quantité des terres remises en état serait égale ou supérieure à celle des terres dégradées chaque année.

Promouvoir un développement durable

Le développement durable permet de satisfaire de façon équitable les besoins des êtres humains d’aujourd’hui sans compromettre ceux des générations futures. Ainsi, quand on coupe un arbre, il faut en replanter un autre, pour associer harmonieusement l’économie et l’environnement. Autrement dit, il s’agit de réfléchir aux meilleures façons d’utiliser les ressources à long terme, sans les épuiser.

Créer un environnement porteur

Pour que les pays touchés – et les populations des zones arides – puissent combattre efficacement la désertification, les conditions doivent être propices. Il est difficile en effet pour les gouvernements et les communautés locales d’accorder toute l’attention voulue à une situation critique si la simple survie constitue une préoccupation de chaque instant.

Par ailleurs, il est indispensable de garantir aux communautés locales des droits équitables et bien établis sur leurs terres, afin qu’elles soient motivées à en assurer la conservation. C’est pourquoi la Convention EN insiste sur la nécessité de créer un « environnement porteur » propre à favoriser un développement durable. La lutte contre la désertification ne peut se faire que sur le long terme. Les changements devront intervenir aussi bien au niveau international que local.