Message du Secrétaire général, António Guterres

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030, l’Accord de Paris sur les changements climatiques, le Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe et le Nouveau Programme pour les villes nous montrent la marche à suivre pour rendre notre monde plus durable et plus résilient. Nos villes et la façon dont elles continueront de se développer influenceront fortement notre aptitude à faire de l’avenir que nous voulons une réalité.

Cette année, la Journée mondiale des villes sera consacrée à la résilience et à la durabilité. Chaque semaine, 1,4 million de personnes s’installent en ville. Cette urbanisation effrénée peut mettre à rude épreuve les capacités des collectivités, les rendant plus vulnérables aux catastrophes dues à l’homme ou à la nature. Mais ces dangers ne sont pas voués à se muer en catastrophes. La solution, c’est de renforcer la résilience, que ce soit face aux tempêtes, aux inondations, aux séismes, aux incendies, aux pandémies ou aux crises financières.

Partout dans le monde, des villes s’efforcent déjà de devenir plus durables et résilientes. Bangkok a construit un vaste réseau souterrain de réservoirs d’eau pour faire face à la menace grandissante que représentent les inondations et pour mieux parer aux périodes sèches. La municipalité de Quito a mis en valeur ou préservé plus de 200 000 hectares pour mieux résister aux inondations, pour lutter contre l’érosion et protéger les sources d’eau douce de la ville et sa biodiversité. Avec la participation active de ses habitants, Johannesburg réaménage ses espaces publics, afin qu’ils puissent être utilisés en toute sécurité comme lieux de détente, pour organiser des événements sportifs ou communautaires, ou encore pour proposer divers services tels que des soins médicaux gratuits.

À l’occasion de la Journée mondiale des villes, inspirons-nous de ces exemples et œuvrons ensemble à la construction de villes durables, résilientes, sûres et pleines de possibilités pour celles et ceux qui y vivent.