«  En cette Journée, nous avons besoin de rappeler le devoir sacré, consacré par la Déclaration des Nations Unies sur les droits de l’enfant, afin de garantir que tous les enfants, sans exception aucune, jouissent d’une protection spéciale. » — Message de l'ancien Secrétaire général de l'ONU, M. Javier Pérez de Cuéllar, à l'occasion de la première commémoration de la Journée en 1983 Disponible en anglais

Lorsqu’un conflit armé éclate, les civils en sont les premières victimes, en particulier les enfants. Les conflits affectent les enfants de manière disproportionnée. Les six violations les plus fréquentes à l’encontre des enfants sont :

  • le recrutement et l'utilisation d'enfants dans les conflits
  • les massacres ciblés
  • les violences sexuelles
  • les enlèvements d’enfants
  • les attaques contre les écoles et les hôpitaux
  • le déni de l’accès humanitaire

Le 19 août 1982, à l'occasion de sa session extraordinaire d'urgence sur la question de Palestine, l'Assemblée générale, « consternée par le grand nombre d'enfants palestiniens et libanais qui ont été les victimes innocentes des actes d'agression d'Israël », a décidé de commémorer le 4 juin de chaque année la Journée internationale des enfants victimes innocentes de l'agression (résolution ES-7/8).

Le but de la Journée est de reconnaître les souffrances endurées par les enfants du monde entier, victimes de violences physiques, mentales et émotionnelles. Cette Journée est également l'occasion de souligner l'engagement des Nations Unies à protéger les droits des enfants.