ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée mondiale de l’enfance
20 novembre

« Nous avons tous un jour été des enfants. Et nous avons tous le même désir d'assurer le bien-être de nos enfants, qui a toujours été et continuera d'être l'aspiration la plus universellement chère a l'humanité. »

Nous, les enfants : Examen de fin de décennie de la suite
donnée au Sommet mondial pour les enfants, Rapport du Secrétaire général [A/S-27/3]

Des enfants participent à un festival de football organisé par la Fédération internationale de football association (FIFA) dans la capitale somalienne Mogadiscio. Photo ONU / Tobin Jones

En 1954, l’Assemblée générale a recommandé [résolution 836 (IX)] à tous les pays d’instituer une Journée mondiale de l’enfance, qui serait une journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants, et d’activités favorisant le bien-être des enfants du monde entier. Elle a proposé aux gouvernements que cette Journée soit célébrée à la date qui leur semblait la plus appropriée. Le 20 novembre marque le jour de l’adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’enfant [A/RES/1386(XIV)] en 1959, et de la Convention relative aux droits de l’enfant, signée en 1989.

En septembre 2000, à l'occasion du Sommet du Millénaire, des dirigeants politiques du monde entier ont convenus de huit objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) - qui vont de la réduction de moitié de l’extrême pauvreté, à l’éducation primaire pour tous, en passant par l’arrêt de la propagation du VIH/sida, et ce à l’horizon 2015. Bien que ces objectifs concernent l'humanité tout entière, ils concernent en premier lieu les enfants. Six des huit objectifs concernent directement les enfants et en atteignant les deux autres, on améliorera aussi leur vie de manière considérable.

A la Cérémonie des traités de l'ONU en 2013 au Siège à New York, des fonctionnaires des Nations Unies ont exhorté les États Membres qui ne l'ont pas encore fait à ratifier la Convention relative aux droits de l'enfant et de ses trois Protocoles facultatifs , en soulignant qu'ils sont essentiels pour protéger les enfants contre les abus et les mauvais traitements dans le monde entier.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU