ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée mondiale de l’enfance
20 novembre

«Ce que tous les enfants ont en commun, ce sont leurs droits. Chaque enfant a le droit à la survie et à l’épanouissement, à l’éducation, à une vie à l’abri de la violence et des sévices, à la participation et à l’écoute. »

Secrétaire général Ban Ki-moon
Message pour la Journée de l'enfance 2014

Une enseignante participe avec ses élèves à une activité comprenant des chants et des jeux de rôle au centre pour l'enfance BRAC dans le district de Mirpur à Dhaka, Bangladesh. UNICEF/NYHQ2013-0364/Noorani

En 1954, l’Assemblée générale a recommandé [résolution 836 (IX)] à tous les pays d’instituer une Journée mondiale de l’enfance, qui serait une journée de fraternité mondiale et de compréhension entre les enfants, et d’activités favorisant le bien-être des enfants du monde entier. Elle a proposé aux gouvernements que cette Journée soit célébrée à la date qui leur semblait la plus appropriée. Le 20 novembre marque le jour de l’adoption par l’Assemblée de la Déclaration des droits de l’enfant [A/RES/1386(XIV)] en 1959, et de la Convention relative aux droits de l’enfant, signée en 1989.

Il y a près de 25 ans, la communauté internationale a fait une promesse à tous les enfants, celle de faire tout ce qui est en son pouvoir pour les protéger et promouvoir les droits des enfants à survivre et à s'épanouir, à apprendre et à grandir, à faire entendre leur voix et à réaliser leur plein potentiel. Les problèmes anciens et nouveaux contribuent ensemble à priver de nombreux enfants de leurs droits et des bénéfices du développement.

Pour relever tous ces défis et venir en aide à tous les enfants y compris ceux qui sont les plus difficiles à atteindre, nous avons besoin de nouvelles manières de penser et de faire – pour les adultes et les enfants.

À l’occasion du 25e anniversaire de la Convention, célébrons les nombreux progrès déjà réalisés, du recul de la mortalité infantile à la croissance du nombre d’enfants inscrits à l’école. N’oublions pas toutefois que beaucoup reste à faire. Encore trop d’enfants ne peuvent pas profiter de leurs droits.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU