ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée du souvenir dédiée à toutes
les victimes de la guerre chimique
29 avril

« L’emploi terrifiant d’armes chimiques en République arabe syrienne en 2013 jette une ombre sur la commémoration de cette année. Je ne peux oublier les images profondément révoltantes que j’ai vues. L’utilisation d’armes chimiques en Syrie est une offense déplorable faite à l’humanité. »

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU
Message 2014

Déclaration de M. Ban Ki-moon à l'ouverture de la Prélèvement d'échantillons de gaz moutarde sur des projectiles d'artillerie

Le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon lors de l'ouverture de la troisième Conférence des États parties pour l'interdiction des armes chimique, La Haye (Pays-Bas), du 8 au 19 avril 2013. Photo ONU / R. Bajornas

Lors de sa dixième session, la Conférence des États parties pour l'interdication des armes chimiques a décidé que cette Journée du souvenir sera observée le 29 avril de chaque année, la Convention étant entrée en vigueur le 29 avril 1997.

Cette commémoration est l'occasion de rendre hommage aux victimes des guerres chimiques et de réaffirmer l'engagement de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à éliminer la menace chimique, favorisant ainsi les objectifs de paix, de sécurité, et le multilatéralisme.

La 3ème Conférence des États parties pour l'interdiction des armes chimiques EN, qui s'est tenue à la Haye, Pays-Bas du 8 au 19 avril 2013, a adopté par consensus, une déclaration politique confirmant l'engagement « clair et sans équivoque » des États-Membres, à l'interdiction des armes chimique et à l'examen approfondi de la mise en oeuvre de la Convention sur les armes chimiques depuis la dernière conférence de 2008 qui donnait aussi les priorités de l'OIAC pour les 5 années à venir.

Lors de son allocution à la Conférence EN, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné que les progrès dans la réalisation de la destruction totale des armes chimiques doivent être complétés par l'adhésion universelle de la Convention. Huit pays ne font toujours pas partie de cette Convention - l'Angola, l'Egypte, Israël, Myanmar, la République arabe syrienne, la République populaire démocratique de Corée, la Somalie et le Soudan du Sud. Il a été demandé à chacun de ces pays de rejoindre le reste de la communauté internationale au plus vite. Il a aussi exhorté tout ceux qui font preuve d'un leadership politique à encourage ces pays à rejoindre la Convention.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU