Journée mondiale de lutte contre le sida, 1er décembre 2013 - Zéro discrimination

Qu'est ce que le VIH/sida?

Les initiales VIH désignent le virus de l’immunodéficience humaine. Ce virus attaque les cellules du corps qui luttent contre les infections et maintiennent le corps en bonne santé. Lorsque le VIH a détérioré le système immunitaire d’une personne, on dit qu’elle a le sida, ou le syndrome d’immunodéficience acquise. A mesure que l’infection par le VIH progresse, le corps fabrique des anticorps pour tenter de combattre le virus.

Le système immunitaire est considéré déficient lorsqu’il ne peut plus remplir son rôle qui est de résister aux infections et aux maladies. Les personnes immunodéficientes sont plus vulnérables à un large éventail d’infections, lesquelles sont pour la plupart rares chez les personnes ne souffrant pas de déficience immunitaire. Les infections associées à une immunodéficience grave sont appelées des « infections opportunistes » car elles profitent d’un système immunitaire affaibli.

Qu’est-ce que le sida?

L’acronyme sida désigne le « syndrome d’immunodéficience acquise » et est une définition basée sur des signes, symptômes, infections et cancers associés à la déficience du système immunitaire qui résulte d’une infection au VIH.

Quels sont les symptômes du VIH?

Les personnes infectées par le VIH ne savent pas, pour la plupart, qu’elles ont été contaminées parce qu’elles ne se sentent pas malades immédiatement après avoir été infectées. Cependant, certaines personnes développent, au moment de la séroconversion, un « syndrome rétroviral aigu » qui est une maladie qui ressemble à une mononucléose avec de la fièvre, des rougeurs, des douleurs articulaires et un gonflement des ganglions lymphatiques.

La séroconversion désigne le phase de développement d’anticorps du VIH et se produit habituellement entre une et six semaines après la contamination par le virus.

Que l’infection au VIH occasionne ou non des symptômes précoces, une personne infectée par le virus est hautement infectieuse pendant cette période initiale et peut transmettre le virus à d’autres personnes. La seule manière de savoir si le VIH est présent dans le corps d’une personne est de lui faire faire un test de dépistage des anticorps du VIH ou du VIH lui-même.

Après que le VIH ait occasionné une détérioration progressive du système immunitaire, une vulnérabilité accrue aux infections peut favoriser l’apparition de symptômes.

Les étapes du développement du VIH sont classées en fonction de l’apparition de certains signes, symptômes, infections et cancers tels que déterminés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Ces maladies sont pour la plupart des infections opportunistes qui peuvent être traitées facilement chez les personnes en bonne santé.

Quand peut-on dire qu’une personne a le sida?

L’acronyme sida s’applique aux stades les plus avancés de l’infection au VIH, définis par l’apparition de l’une des nombreuses infections opportunistes (plus de 20) ou de cancers liés au VIH. En outre, les CDC considèrent qu’il y a sida si le nombre de cellules T4 est inférieur à 200 par mm3 de sang.

À quelle vitesse les personnes infectées par le VIH développent-elles le sida?

Le délai peut varier considérablement d’une personne à l’autre. Sans traitement, les personnes infectées par le VIH développent pour la majorité des signes de maladies liées au VIH dans les 5-10 ans, mais le délai entre l’infection par le VIH et le diagnostic du sida peut être de 10-15 ans, parfois plus long. Le traitement antirétroviral peut ralentir la progression de la maladie vers le sida en diminuant la charge virale d’une personne infectée.

L’OMS recommande l’administration d’un traitement antirétroviral pour tous les adolescents et les adultes séropositifs au VIH qui sont au stade clinique 4 ou ont un nombre de cellules T4 inférieur à 200 mm3 et pour certaines personnes qui sont au stade clinique 3.

Source : ONUSIDA PDF