Journée mondiale de lutte contre le sida, 1er décembre 2013 - Zéro discrimination

Les antirétroviraux

Des comprimés dans le creux d'une main. Photo ONUSIDA/A.Gutman (2008)

La thérapie antirétrovirale (ART) est le traitement des personnes infectées par le VIH. Ce traitement consiste en une combinaison d'au moins trois médicaments. Cette thérapie a le potentiel à la fois de réduire la mortalité chez les personnes infectées par le VIH, et d'améliorer leur qualité de vie.
OMS | Photo ONUSIDA/A.Gutman (2008)

Traitement

L’élargissement de l’accès aux traitements a diminué de façon significative la mortalité due au VIH, et permet à de nombreuses personnes de mener une vie quasi-normale.

L’ONUSIDA appelle à l’utilisation du Traitement 2.0, car il constitue une plateforme thérapeutique extrêmement simplifiée contre le VIH. Il importe également d’accroître la couverture des traitements, de rapprocher les services assurant la santé de la sexualité et de la reproduction de ceux qui sont spécialisés contre le VIH, d’intégrer la fourniture du soutien nutritionnel au sein des programmes de traitements, et d’augmenter le nombre des professionnels de la santé équipés et qualifiés.

Traitement et prise en charge des personnes vivant avec le VIH

À la fin de l’année 2009, les rapports ont montré que 5,25 millions de personnes recevaient un traitement antirétroviral dans les pays à revenu faible ou moyen, soit une augmentation de 1,2 million de personnes par rapport à décembre 2008, l’augmentation la plus importante en un an. C’est en Afrique subsaharienne que le nombre absolu de personnes recevant un traitement a connu la plus forte augmentation, passant de 2 950 000 en décembre 2008 à environ 3 910 000 une année plus tard.

Traitement 2.0

Ce nouveau traitement PDF peut réduire d’un tiers le nombre des infections au VIH si le traitement est fourni à toutes les personnes qui en ont besoin. Selon les estimations, seules 5 des 15 millions de personnes ayant besoin de suivre un traitement contre le VIH ont actuellement accès à des médicaments à même de sauver leur vie.

Le Traitement 2.0 permet :

 

Effets du traitement sur la prévention

Le recours aux antirétroviraux pour prévenir la transmission du VIH apparaît comme une nouvelle série d’interventions potentielles applicables dans le cadre des activités de prévention. Les antirétroviraux, associés au dépistage du VIH chez les femmes enceintes et à de bonnes pratiques d’alimentation des nourrissons, sont déjà utilisés pour prévenir la transmission mère-enfant du VIH.

Faits et chiffres

  • En 2010, 10 millions de personnes ont toujours besoin d'un traitement mais n'y ont pas accès

Des études ont également fourni des données d’observation indiquant qu’une thérapie antirétrovirale permettrait peut-être de réduire la transmission sexuelle du VIH lors des épidémies généralisées, surtout chez les couples discordants. Quelques études récentes ont modélisé les effets de la thérapie antirétrovirale sur la prévention de cette infection. Elles ont estimé que le fait d’étendre cette thérapie permettrait de réduire sensiblement la progression de l’épidémie et des coûts qui lui sont associés.