Journée internationale contre les essais nucléaires (29 août)
Pour un monde sans armes nucléaires

Évènements 2010

» Messages et articles 2010

Exposition : « Pour un monde sans armes nucléaires »

Date : 7 - 17 septembre 2010
Lieu :
Bâtiment temporaire de la pelouse nord (1ère avenue)
Thème :
Les effets des essais nucléaires et la fermeture du site d'essais de Semipalatinsk avec du matériel photographique venant du Kazakhstan
Réception :
7 septembre à 17 heures dans la salle de l'exposition

Laissez-passer des Nations Unies requis. Ceux sans laissez-passer, désirant s'y rendre, peuvent envoyer un couriel.

Panel de discussion

Date : 8 septembre 2010
Thème : Armes nucléaires : sécurité ou survie?
Co-organisateurs : Faculté des affaires sociales de l'Université de Columbia et la Mission de la République du Kazakhstan auprès des Nations Unies
Heure : 12 heures - 14 heures
Lieu : Académie italienne, Université de Columbia à New York, 1161 Amsterdam ave (entre 116e et 118e rue)

Programme

Ouverture : Dr. Jeanette Takamura, Doyen, Faculté des affaires sociales de l'Université de Columbia
Déclaration d'ouverture : S.E. Mme Byrganym Aitimova, Représentant permanent, Mission de la République du Kazakhstan auprès des Nations Unies à New York
Film : Documentaire de 20 minutes intitulé « Pour un monde sans armes nucléaires »

Intervenants :

Cet événement est ouvert au public, sur inscription EN uniquement.

Contexte

Il n’y a pas de plus grande menace pour l'humanité en quête d'un avenir durable que les 20.000 armes nucléaires des arsenaux reconnus de huit pays – les États-Unis d’Amérique et la Russie (avec plus de 95% des armes), le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, la France, la Chine, l’Inde, la République populaire démocratique de Corée et le Pakistan. La puissance destructrice des bombes utilisées sur Hiroshima et Nagasaki n’est rien en comparaison de la puissance des armes actuelles. En un après-midi, par erreur ou par choix, de la civilisation pourrait être anéantie.

L'instrument juridique le plus important face à cette menace est le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires et une étape clé nécessaire pour satisfaire à l'impératif moral et pratique de réduire cette menace de manière efficace est l'entrée en vigueur rapide du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires.

La discussion portera donc les questions suivantes: où la communauté internationale en est-elle aujourd'hui et le rôle joué par l'Organisation des Nations Unies; qui sont les principaux acteurs et parties prenantes; quels engagements ont été pris; quelles sont les politiques actuellement en place et ce que nous devons faire pour atteindre une plus grande sécurité. Les experts qui participeront à cette discussion mettront également en évidence le rôle que les universités peuvent jouer en se joignant aux Nations Unies et d'autres partenaires pour mettre un terme aux essais d'armes nucléaires.

Réunion spéciale de l'Assemblée générale dédiée à la commémoration de la Journée internationale contre les essais nucléaires

Date : Jeudi 9 septembre 2010
Heure : 10 heures
Lieu : Salle de l'Assemblée générale des Nations Unies, New York – à déterminer

Réunion de S.E. Dr. Ali Treki, Président de la 64e session de l'Assemblée générale.

Déclarations EN PDF

Vidéo Retransmission vidéo [EN - RealPlayer - 2 h30]

Toutes les délégations et les organisations de la société civile détachées aux Nations Unies sont cordialement invitées.

Consultation sur les priorités du Plan d'action du TNP

Date : Jeudi 9 septembre 2010
Heure : 15 heures - 17 h 30
Lieu : Salle de Conférence 3 des Nations Unies, New York
Organisé par : Institut de l'Ouest-Orient
Titre: « Donner la priorité du Plan d'action du TNP »

Informations sur la réunion : Un atelier de haut niveau pour discuter du Document final de la Conférence d'examen de 2010, qui a présenté un ambitieux plan d'action en 64 points, pour concrétiser et identifier les opportunités de direction dans les efforts internationaux en faveur du désarmement et de la non-prolifération.

Programme

Laissez-passer des Nations Unies requis. Ceux sans laissez-passer, désirant s'y rendre, peuvent envoyer un couriel.

Mobiliser la jeunesse pour un monde exempt d'armes nucléaires

Des manifestations sont organisées pour la jeunesse dans plusieurs pays du monde par les universités, les lycées et collèges, ainsi que les organisations de jeunesse au courant de l'année. Il est essentiel de mobiliser les jeunes aux efforts de désarmement et de non prolifération. Ces activités ne doivent pas avoir lieu seulement cette journée-là mais durant toute l'année. Cette Journée est l'occasion d'attirer l'attention du monde entier sur la nécessité d'éliminer les risques inacceptables posés par les armes nucléaires et de se rassembler en une forte action pour affirmer notre objectif commun – un monde exempt d'armes nucléaires.

Les bombardements d'Hiroshima et Nagasaki, ainsi que le scénario d'un holocauste nucléaire appartenant à la guerre froide sont étrangers à la jeunesse d'aujourd'hui. Cette jeunesse doit savoir que le danger de l'armement nucléaire n'a pas disparu et elle doit comprendre et envisager un monde exempt d'armes nucléaires, et relever les défis multiples – politique, militaire, diplomatique, économique, scientifique et technique – qui bloquent un progrès urgemment nécessaire. C'est seulement grâce à l'éducation et à la formation que la jeunesse pourra être équipée des outils nécessaires pour s'engager de manière effective dans un dialogue et une action constructifs.

En outre, il est bien plus difficile de résoudre les autres grands problèmes de notre temps – la dégradation de l'environnement, le changement climatique, l'élimination de la pauvreté, par exemple – dans l'instabilité et l'incohérence d'un monde déséquilibré dans l'armement nucléaire, avec un petit groupe qui vit dans l'abondance à côté d'un grand nombre de démunis. Un monde pacifique de coopération auquel la jeunesse doit aspirer  demande que tous s'associent pour éliminer les armes nucléaires.

La force et l'inspiration s'obtiennent par l'éducation. Il est important que l'histoire et les raisons du développement des armes nucléaires soient enseignées, ainsi que les moyens d'aboutir à un monde qui en soit exempt. La mobilisation des États Membres et des Nations Unies, des parlementaires de la société civile, du monde universitaire, des groupes religieux, du secteur privé et des médias, est essentielle pour l'éducation des nouvelles générations. Les universités doivent répondre en conséquence en offrant des programmes et des opportunités de recherche sur l'impact politique et social de la création d'un monde libéré des armes nucléaires. Ainsi, les défis du désarmement et de la non-prolifération pourront être relevés grâce aux nouvelles technologies et aux moyens de la coopération légale, diplomatique et morale. Le défi actuel, ce sont les armes nucléaires  et la promotion de l'éducation vers le désarmement servira d'exemple pour les défis de demain.

C'est un appel aux jeunes de se mobiliser et de militer au moyen :

Les jeunes portent le flambeau aujourd'hui et seront les leaders de demain. Ils sont capables de changer le monde !

Leur énergie mettra fin aux essais et aux armes nucléaires pour un monde de paix et de sécurité.