ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Événement spécial lors de la quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA-IV), le 12 mai 2011

La quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA-IV), à Istanbul, a offert une occasion unique de voir comment les objectifs de développement des Pays les Moins Avancés (PMA) et les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) peuvent être atteints à travers une augmentation de l’aide, une amélioration de sa qualité et un renforcement des structures de responsabilité mutuelle pour les résultats en matière de développement.

Cet événement spécial visait à comprendre comment la responsabilité mutuelle entre les PMA et leurs bailleurs de fonds sur l’aide peut contribuer à la réalisation des engagements internationaux, y compris ceux contenus dans le projet de programme d’action d’Istanbul. Il repose sur le postulat que l’aide apportée aux PMA est de moins bonne qualité que celle apportée à d’autres bénéficiaires. L’intention n’était pas de proposer un nouveau cadre, mais plutôt de s’appuyer sur les cadres existants et en particulier le futur Programme d’action d’Istanbul en faveur des pays les moins avancés.

Fondé sur les conclusions du Symposium de haut niveau du Mali du Forum pour la coopération en matière de développement sur « Orienter la coopération pour le développement vers les OMD : efficacité et résultats », cet événement a permis (i) de débattre de la qualité et de l’efficacité de l’aide du points de vue des PMA ; et (ii) d’explorer si les cadres visant à garantir la responsabilité mutuelle entre les PMA et les donateurs sur les engagements en matière d’aide reflètent pleinement les préoccupations et les besoins des PMA.

Voici les points qui ont été abordés :

  • Comment les facteurs structurels caractéristiques de PMA influencent-ils la qualité de l’aide fournie à ces pays?
  • En s’appuyant sur le Programme d’action de Bruxelles et la Conférence d’Istanbul, quels aspects de la qualité de l’aide sont les plus importants pour les PMA?
  • Comment améliorer les mécanismes de responsabilité mutuelle entre les PMA et les donateurs au niveau national afin qu’ils répondent mieux aux préoccupations des PMA en matière de quantité et de qualité de cette aide? Comment de tels mécanismes peuvent-ils promouvoir de meilleurs résultats en matière de développement? Quelles sont les bonnes pratiques à cet égard?
  • Quels éléments clés et quelles cibles devraient être pris en compte dans un mécanisme de responsabilité mutuelle sur l’aide aux PMA?
  • Comment un tel cadre peut-il contribuer au processus de suivi de la conférence d’Istanbul?

Le résumé de cet événements spécial met en lumière les aspects de la qualité de l’aide qui revêtent une importance cruciale pour les PMA et les moyens de suivre et accélérer les progrès grâce à un dialogue plus étroit et une responsabilité mutuelle avec les donateurs. Il contribuera à la préparation du prochain Forum pour la coopération en matière de développement en juin/juillet 2012.

Remarques de clôture lors de la quatrième Conférence des Nations Unies sur les pays les moins avancés (PMA-IV)

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes