ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Manifestation spéciale du Conseil économique et social  sur le changement climatique et le développement

2 mai 2008 (10 - 13 heures), Salle du Conseil économique et social, Siège de l’ONU, New York

Sur fond de preuves irréfutables du changement climatique, de montée de l’inquiétude de l’opinion publique à ce sujet et de vigoureuses déclarations dans lesquelles s’exprime la volonté politique de relever ce défi mondial, le Conseil économique et social a organisé une manifestation spéciale afin d’examiner la manière dont il convient de faire face aux risques que le changement climatique représente pour la réalisation rapide des objectifs de développement. Une table ronde a ainsi réuni des responsables politiques, des experts et des praticiens de renom qui représentent un large éventail de parties prenantes. Elle a été animée par M. Andrew Revkin, journaliste scientifique au New York Times. Le résultat de la réunion a représenté une contribution importante pour l’Examen ministériel annuel du Conseil économique et social qui s'est tenu par la suite et qui a été axé sur le développement durable.

Le quatrième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) conclut que le réchauffement de la planète est manifestement la résultante des activités humaines et que ses conséquences vont en s’aggravant. Le changement climatique n’est pas une perspective lointaine. Il est en train de se produire et, du fait de son inertie, c’est un phénomène durable.

Ce sont les communautés pauvres, c’est-à-dire celles qui ont contribué le moins au changement climatique, qui auront le plus à souffrir de son impact négatif. Pour garantir une mise en oeuvre rapide du programme des Nations Unies en matière de développement, les pays doivent donc prendre systématiquement en compte les considérations relatives au climat dans leurs plans de développement.

Il faudra consentir des investissements dans les domaines de l’adaptation et de l’atténuation pour renforcer la capacité des pauvres à faire face à l’impact négatif du changement climatique. Il sera impossible d’éviter toutes les conséquences négatives du changement climatique pour le développement, mais il est possible de les réduire au minimum en intégrant les mesures d’adaptation à la planification du développement. Il est impératif parallèlement de prendre des mesures d’atténuation pour maintenir aux alentours de 2 degrés l’augmentation maximale des températures.  

La manifestation a comporté deux tables rondes consécutives. Le thème de la première était le suivant : «  Apprendre à faire face aux changements climatiques  » et la seconde est revenue sur la manière de «  Réduire l’empreinte carbone mondiale  ». Les exposés présentés par des experts réputés pour leurs travaux sur le changement climatique et le développement ont été suivis par un débat interactif.

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes