ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Groupe consultatif spécial pour Haïti

Chronologie des événements

  • 25 juillet 2007 : À sa session de fond de 2007, le Conseil économique et social  a prorogé le mandat du Groupe consultatif ad hoc sur Haïti (résolution 2007/13 du 25 juillet 2007)
  • 25 avril 2007 : Conférence de presse quotidienne de midi avec le porte-parole du Secrétaire général – Invité de midi : S.E. M. John McNee, Représentant permanent du Canada auprès de l’Organisation des Nations Unies et Président du Groupe consultatif ad hoc du Conseil économique et social sur Haïti, communique des informations aux journalistes sur l’évaluation effectuée par le Groupe de la situation actuelle en Haïti et des problèmes de reconstruction après le conflit auxquels le pays doit faire face.
  • Texte  | Vidéo
    «  Haïti : Le Conseil économique et social constate les progrès réalisés, mais appelle une fois de plus de ses vœux l’octroi d’une aide permanente au développement  » – Centre de nouvelles ONU
  • 18 avril 2007 : Les membres du Groupe consultatif ad hoc sur Haïti se sont rendus dans le pays pour évaluer ses stratégies de développement économique et social et les problèmes de reconstruction après le conflit auxquels il doit faire face. 
  • 26 juillet 2006 : À sa session de fond de 2006, le Conseil économique et social a prorogé le mandat du Groupe consultatif ad hoc sur Haïti (voir la résolution 2006/10 du 26 juillet 2006).
  • 29 juin 2006 : Dans une lettre officielle, datée du 29 juin 2006 [E/2006/88], S. E. M. Jacques Edouard Alexis, Premier Ministre d’Haïti, a indiqué sa ferme intention d’aller de l’avant avec le programme à long terme sous les auspices du Conseil économique et social et précisé que la Cellule de réflexion stratégique serait la contrepartie du Gouvernement haïtien au Groupe consultatif du Conseil pour une collaboration étroite et permanente.
  • 27 juillet 2005 : Le mandat du Groupe consultatif ad hoc du Conseil économique et social sur Haïti a été prorogé d’un an. Par sa résolution 2005/46, le Conseil priait le Groupe consultatif ad hoc sur Haïti de lui présenter un rapport sur ses travaux [E/2006/69], accompagné de recommandations, s’il l’estimait nécessaire, au plus tard six semaines avant le début de la session de fond de 2006.
  • 18 juillet 2005 : Le rapport du Groupe consultatif ad hoc sur Haïti [E/2005/66] a été présenté au Conseil économique et social.  Le Président du Groupe a informé le Conseil des derniers développements concernant les travaux du Groupe depuis sa réactivation en novembre 2004.
  • 30 juin 2005 : Pendant la session de fond de juin-juillet 2005 du Conseil économique et social, S.E. M. Gérard Latortue, Premier Ministre d’Haïti a réaffirmé que le Conseil économique et social avait un rôle important à jouer pour ce qui est d’intégrer deux dimensions stratégiques : la paix et le développement. Le Premier Ministre a également souligné que le Conseil devrait contribuer à « mobiliser les donateurs pour qu’ils aident les pays bénéficiaires à financer les priorités gouvernementales, ce qui est indispensable au succès de la coopération mise en place par les donateurs internationaux  ». Au cours de la même session, S.E. M. Roland Pierre, Ministre du Plan et de la coopération extérieure d’Haïti a attiré l’attention sur le fait que le Conseil économique et social avait deux rôles importants, à savoir la sensibilisation et l’intégration. Il a indiqué qu’en ce qui concerne l’action de sensibilisation, le Conseil pouvait mobiliser la communauté des donateurs pour qu’elle fournisse un appui plus important à Haïti et maintienne le contact avec le Gouvernement haïtien par le canal de son groupe stratégique national. Il a également souligné que, sur le plan de l’intégration, le Conseil économique et social  et le Conseil de sécurité pourraient collaborer en se focalisant sur les notions de paix et de développement aux fins du développement à long terme d’Haïti.
  • 6 juin 2005 : Dans une lettre datée du 6 juin 2005 [E/2005/86], adressée au Président du Conseil économique et social, l’ancien Premier Ministre d’Haïti, Gérard Latortue, a demandé une prorogation du mandat du Groupe et annoncé la création d’un groupe stratégique national considéré comme une ‘cellule de réflexion’ qui était principalement chargée de se pencher sur les aspects techniques d’un plan de développement à long terme du pays, en collaboration avec le Groupe consultatif ad hoc du Conseil économique et social sur Haïti.
  • 12 avril 2005 : Les membres du Groupe consultatif ad hoc sur Haïti se sont rendus dans le pays pour évaluer la situation sur le terrain et formuler des recommandations sur :
    1. des approches à plus long terme de la reconstruction;
    2. le dépassement du cadre de coopération intérimaire, et
    3. la transition entre le rétablissement de la paix et la consolidation de la paix.
  • 11 novembre 2004 : Par sa décision 2004/322 du 11 novembre 2004, le Conseil économique et social a décidé de réactiver le Groupe consultatif ad hoc sur Haïti et de nommer membres de ce Groupe les Représentants permanents du Bénin, du Brésil, du Canada (Président), du Chili, de l’Espagne, d’Haïti et de la Trinité-et-Tobago auprès de l’Organisation des Nations Unies. Le Conseil a également décidé que le Groupe inviterait à participer à ses travaux le Président du Conseil économique et social  et le Représentant spécial du Secrétaire général  en Haïti, en sa qualité de président du groupe restreint. Le Groupe consultatif a été chargé « de suivre la situation de près et de formuler des conseils concernant la stratégie de développement à long terme d’Haïti en vue de promouvoir le relèvement et la stabilité sur les plans social et économique, en accordant une attention particulière à la nécessité d’assurer un appui international cohérent et durable à Haïti, compte tenu des priorités de développement national à long terme, en faisant fond sur le cadre de coopération intérimaire et sur la stratégie nationale de réduction de la pauvreté dont l’élaboration est prévue, et en insistant sur la nécessité d’éviter les chevauchements et les doubles emplois avec les mécanismes existants  », résolution 2005/46. 
  • 23 juillet 2004 : Par sa résolution 2004/52 du 23 juillet 2004, le Conseil économique et social a décidé de réactiver le Groupe consultatif ad hoc sur Haïti. Par ailleurs, le Conseil a souligné la nécessité de mettre en place une stratégie de développement à long terme en vue de promouvoir le redressement socioéconomique et la stabilité et d’assurer un appui international cohérent et durable à Haïti.
  • 15 juillet 2004 : S.E. M. Roland Pierre, Ministre du Plan et de la coopération extérieure, a pris la parole devant le Conseil économique et social sur le thème suivant : «  Les problèmes économiques et sociaux d’Haïti et le rôle de l’Organisation des Nations Unies et du Conseil économique et social  ». Il a présenté au Conseil le projet à long terme du Gouvernement haïtien pour les 10 à 15 prochaines années en se concentrant sur cinq domaines d’intervention (les droits de propriété; l’éducation; la libéralisation de l’économie, et la protection de l’environnement et l’infrastructure).
  • 14 juin 2004 : S.E .M. Gérard Latortue, Premier Ministre du Gouvernement de transition d’Haïti, a demandé au Conseil économique et social  de réactiver le Groupe consultatif ad hoc sur Haïti afin d’aider à coordonner l’élaboration d’un programme d’aide à long terme à son pays et les activités entreprises à cette fin en collaboration avec la communauté des donateurs et le Gouvernement.
  • 2000-2004 : Des rapports du Secrétaire général de l'ONU sur la mise en oeuvre du programme ont été ultérieurement présentés au Conseil lors de ses sessions de fond : Élaboration et mise en oeuvre du programme à long terme d’aide à Haïti [E/2000/63] et Programmes à long terme d’appui à Haïti [E/2001/67], [E/2002/56] et [E/2003/54]. S’autorisant de la situation politique, la communauté internationale a partiellement gelé son aide à Haïti en 2000. En dépit de cette situation, le Conseil est demeuré saisi de la question d’Haïti. Il a adopté des résolutions et des décisions (voir résolutions : 1999/4, 1999/11, 2001/25, 2002/22 et 2003/46 et décisions : 2000/235 et 2001/290) qui se sont contentées de prendre note des rapports soumis au Conseil et de demander qu’un autre rapport lui soit présenté à sa session suivante. Par sa résolution 2003/46 du 23 juillet 2003, le Conseil économique et social a demandé que le Secrétaire général rende compte, en coordination avec le Coordonnateur résident en Haïti, des progrès accomplis dans l’application du programme à long terme d’aide à Haïti, et que ce rapport soit établi à l’intention du Conseil économique et social compte tenu de l’évolution de la situation en Haïti. Le rapport du Secrétaire général [E/2004/80] a été présenté au Conseil.
  • 27 juillet 1999 : Le Conseil économique et social a adopté la résolution 1999/11 du 27 juillet 1999, dans laquelle il demandait au Secrétaire général de mettre au point « une stratégie et [...] un programme à long terme d’aide à Haïti, notamment dans les domaines de l’éducation, de la consolidation de la paix, de l’élimination de la pauvreté, de l’intégration sociale, de l’emploi productif, du commerce, du redressement durable et du développement durable axés en particulier sur le renforcement des capacités pour les institutions du Gouvernement et de la société civile »; le Conseil a également prié tous les partenaires de développement, les organismes des Nations Unies, les institutions de Bretton Woods, les organisations régionales et les ONG internationales de collaborer étroitement à cette fin avec le Gouvernement haïtien.
  • Mai-juillet 1999 : Par sa résolution 1999/4 du 7 mai 1999, le Conseil économique et social a créé le Groupe consultatif ad hoc sur Haïti, qui s’est rendu en mission d’évaluation à Haïti, a tenu de larges consultations et a présenté des recommandations au Conseil [E/1999/103] à sa session de fond de 1999. Dans son rapport, le Groupe consultatif a recommandé au Conseil la mise en place d’un cadre stratégique et la mise en oeuvre d’une approche globale concernant un programme à long terme d’aide à Haïti. Le rapport a également proposé que le système des Nations Unies, qui était alors présent dans le pays sous la forme d’une opération de maintien de la paix et d’une mission de surveillance des droits de l'homme, maintienne son appui en vue de la préparation des élections, de la surveillance des droits de l'homme et de la formation de la police. Le Groupe consultatif ad hoc sur Haïti, qui a exercé ses fonctions pendant une brève période de trois mois, se composait des Représentants permanents de cinq pays membres du Conseil économique et social, qui étaient chargés de formuler des recommandations sur la façon de s’assurer que l’aide internationale à Haïti soit suffisante, cohérente, bien coordonnée et efficace.
  • 25 novembre 1998 : Par sa résolution 1212 (1998) du 25 novembre 1998, le Conseil de sécurité, tout en prorogeant le mandat de la Mission de police civile des Nations Unies en Haïti (MIPONUH), a considéré que l’assistance internationale était indispensable à la promotion du développement durable d’Haïti et a invité les organes et institutions des Nations Unies, en particulier le Conseil économique et social, à contribuer à l’élaboration d’un programme à long terme d’aide à Haïti.

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes