ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Groupe consultatif spécial du Conseil économique et social pour la Guinée-Bissau

Chronologie des événements

  • 26 juillet 2007 :   À sa session de fond de 2007, le Conseil économique et social a prorogé le mandat du Groupe consultatif spécial pour la Guinée-Bissau (voir résolution 2007/15 du 26 juillet 2007).
  • 26 juillet 2006  : À sa session de fond de 2006, le Conseil économique et social a prorogé le mandat du Groupe consultatif spécial pour la Guinée-Bissau (voir résolution 2006/11 du 26 juillet 2006)
  • 17 mai 2006 : Le Groupe consultatif spécial a adressé aux États Membres une lettre dans laquelle il leur demandait instamment de verser des contributions au titre de l’appel de 3,64 millions de dollars lancé par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU au nom de l’équipe de pays des Nations Unies à Bissau pour la fourniture d’une assistance à environ 20 000 personnes rendues vulnérables par plus de deux mois d’affrontements armés entre l’armée de la Guinée-Bissau et une faction du groupe séparatiste sénégalais MFDC.
  • 7 décembre 2005 : Le Groupe consultatif spécial a adressé aux donateurs internationaux un appel afin qu’ils envisagent de contribuer au Fonds d’urgence pour la gestion économique pour financer les traitements des fonctionnaires et d’autres dépenses jusqu’aux mois d’avril et mai 2006, lorsque commencerait la campagne de la filière anacarde.
  • 20 septembre 2005 : En collaboration avec le Président du Groupe des Amis de la Guinée-Bissau, le Groupe consultatif spécial pour la Guinée-Bissau organise, en marge du Sommet mondial de 2005, une rencontre avec une délégation de la Guinée-Bissau dirigée par le Premier Ministre, M. Carlos Gomes Junior. Cette rencontre a permis d’examiner la situation en Guinée-Bissau et la manière de mobiliser l’appui de la communauté internationale.
  • 2 juin 2005 : Dans son rapport au Conseil économique et social, le Groupe consultatif spécial attire l’attention sur la persistance de l’instabilité dans le pays et la nécessité d’un appui international soutenu après les élections présidentielles.  Il aboutit à la conclusion que la Guinée-Bissau pourrait être l’un des principaux pays bénéficiaires de la création de la Commission de consolidation de la paix.
  • Avril 2005 : Sur la recommandation du Groupe consultatif, le Président du Conseil économique et social engage les États Membres à fournir un appui en vue des élections présidentielles de juin et juillet et à verser des contributions au Fonds d’urgence pour la gestion économique.
  • 6 février 2004 : Le rapport du Groupe consultatif spécial pour la Guinée-Bissau au Conseil économique et social [E/2004/10] décrit plus en détail des faits nouveaux et rend compte de l’appui fourni par les donateurs internationaux à la Guinée-Bissau. Il contient des renseignements sur le Fonds d’urgence pour la gestion économique, qui est géré par le PNUD, dont le Groupe avait recommandé la création dans son rapport initial. Le Fonds achemine maintenant une importante assistance financière des donateurs. Le rapport souligne également que le Plan d’urgence pour la gestion économique et le budget pour 2004, élaborés par le Gouvernement avec l’appui des institutions de Bretton Woods, la Banque africaine de développement et le PNUD, s’inscrivent explicitement dans le contexte de la stratégie de partenariat proposée par le Groupe.
  • 6 avril 2004 : Le Groupe a publié une déclaration dans laquelle il a salué le succès des élections législatives tenues en Guinée-Bissau le 28 mars et invité les donateurs à appuyer largement la Guinée-Bissau, notamment par des contributions au Fonds d’urgence pour la gestion économique, géré par le PNUD, afin de répondre aux besoins pressants de la population.
  • 11 octobre 2004 : Faisant face à une crise grave provoquée, en octobre 2004, lorsqu’une partie de l’armée s’est mutinée pour protester contre le non-versement d’arriérés de solde, le Groupe consultatif spécial a publié une déclaration dans laquelle il exhortait la communauté internationale à continuer d’aider la Guinée-Bissau, malgré la rébellion, notamment sur le plan de l’appui budgétaire et de la restructuration des forces armées.
  • 17 novembre 2003 : Le Groupe a organisé un dialogue informel entre le Président de transition de la Guinée-Bissau, le Ministre des affaires étrangères, les organismes des Nations Unies, les institutions de Bretton Woods et les principaux donateurs, afin d’examiner les moyens de fournir une assistance d’urgence au Gouvernement de transition.
  • 18 novembre 2003 : Le Président du Conseil économique et social et le Président du Groupe consultatif spécial ont été invités à s’adresser au Conseil de sécurité dans le cadre d’une séance privée sur la situation en Guinée-Bissau pour faire le point des activités réalisés par ces organes en ce qui concerne l’appui au pays en matière de développement.
  • 19 décembre 2003 : Le Conseil de sécurité a salué le rôle joué par le Groupe consultatif spécial dans les mesures prises pour faire face à la situation en Guinée-Bissau.
  • Septembre 2003 : Le Président Kumba Yala s’est démis de ses fonctions et un large accord politique concernant un processus de transition a été signé. Aussitôt après, le Groupe consultatif spécial a publié une déclaration dans laquelle il invitait les donateurs à envisager de fournir une assistance d’urgence à la Guinée-Bissau pour permettre son retour à la démocratie et faire face à la détérioration de la situation socioéconomique.
  • 4 août 2003 : Par l’intermédiaire du Groupe consultatif spécial et du Groupe de travail spécial du Conseil de sécurité sur la prévention et le règlement des conflits en Afrique, les relations de travail entre le Conseil économique et social  et le Conseil de sécurité se sont renforcées.  Le 4 août, le Président du Conseil de sécurité a publié un communiqué de presse dans lequel il saluait le rôle joué par le Groupe consultatif spécial dans les mesures prises pour faire face à la situation en Guinée-Bissau.
  • 26-28 juin 2003 : Le Groupe consultatif spécial s’est rendu en Guinée-Bissau conjointement avec le Conseil de sécurité. Il avait pour objectifs de promouvoir le dialogue avec les autorités de la Guinée-Bissau, d’engager le Gouvernement à prendre des mesures pour préparer les prochaines élections, de promouvoir une meilleure entente entre les autorités et les donateurs, et de faire face à la situation humanitaire dans le pays. Le Groupe et le Conseil de sécurité se sont rendus ensemble une deuxième fois dans le pays en juin 2004.
  • 28 janvier 2003 : Le Groupe a organisé une réunion du Ministre des affaires étrangères et du Ministre de l’économie et des finances avec les donateurs et les institutions de Bretton Woods, l’accent étant mis sur une « stratégie de partenariat » entre le Gouvernement et les donateurs. Le Conseil économique et social a approuvé cette stratégie (résolution 2003/1 du 31 janvier 2003), qui est préconisée par le Groupe.
  • 10 janvier 2003 : Le Groupe a soumis ce jour-là son premier rapport au Conseil [E/2003/8]. La stratégie recommandée dans ce rapport est une stratégie de partenariat entre les autorités de la Guinée-Bissau et la communauté internationale, les autorités devant œuvrer à la promotion de la primauté du droit et à la stabilité politique, les partenaires internationaux de développement apportant un appui financier et une assistance technique d’urgence dans divers domaines. Le Groupe a recommandé la création d’un fonds d’urgence pour la gestion économique, qui serait géré par le PNUD, pour acheminer l’assistance internationale. Il a également recommandé que les institutions financières internationales envisagent la possibilité de dissocier les activités de consolidation de la paix des programmes macroéconomiques et examinent d’autres moyens de répondre aux besoins urgents. D’autres recommandations concernent le développement à long terme du pays.
  • 9-16 novembre 2002 : À l’issue d’une série de consultations tenues à New York et à Washington avec les parties prenantes nationales et les partenaires pour le développement de la Guinée-Bissau, le Groupe consultatif spécial s’est rendu dans le pays du 9 au 16 novembre 2002. Outre ses rencontres avec un large éventail d’acteurs sur le terrain, le Groupe a participé à des consultations organisées entre le Gouvernement de la Guinée-Bissau et les représentants du système des Nations Unies et de la communauté des donateurs. Les participants à ces consultations ont abordé les problèmes soulevés par la suspension de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance du FMI et la diminution concomitante de l’aide des donateurs.
  • 25 octobre 2002 : La résolution 2002/304 du Conseil économique et social  définit le mandat du Groupe consultatif spécial pour la Guinée-Bissau.

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes