ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Conférence des Nations Unies sur le développement durable, Rio +20

Aperçu

  • La Conférence des Nations Unies sur le développement durable, également connue sous le nom abrégé de Rio+20, qui se tiendra à Rio de Janeiro, Brésil, en juin 2012 – est une occasion historique de dégager des pistes pouvant mener à un monde plus sûr, plus juste, moins pollué, plus vert et plus prospère pour tous.
  • Vingt ans après le Sommet planète Terre de 1992 à Rio où les pays avaient adopté Action 21 — un programme d’action pour un développement durable visant à repenser la croissance économique, promouvoir la justice sociale et assurer la protection de l’environnement —, l’ONU réunit de nouveau les gouvernements, les institutions internationales et les grands groupes pour les inciter à se mettre d’accord sur une série de mesures ingénieuses qui permettraient de réduire la pauvreté tout en encourageant les emplois offrant un revenu convenable, une énergie non polluante et une utilisation des ressources naturelles plus juste et durable.
  • Rio+20 est une occasion de cesser de faire comme si de rien n’était et d’agir pour mettre fin à la pauvreté et à la destruction de l’environnement pour construire une passerelle vers l’avenir.

Quels seront les thèmes abordés lors de Rio+20 ?

Les solutions à de nombreux problèmes posés par le développement durable — dont ceux relatifs aux villes, à l’énergie, à l’eau, à la nourriture et aux écosystèmes — sont connues.

Lors de Rio+20, les États chercheront à faire en sorte qu’elles deviennent une réalité en :

  • Effectuant une transition vers des économies plus vertes, tout en mettant l’accent sur l’éradication de la pauvreté.
  • Rendant nos villes plus vivables et plus économes en énergie.
  • Améliorant la gestion des forêts afin d’en tirer tout une série d’avantages — réduire la déforestation de moitié jusqu’à 2030 pourrait permettre d’éviter des dégradations dues aux émissions de gaz à effet de serre d’un coût estimé à 3 700 milliards de dollars des États-Unis —, et ce chiffre n’inclut même pas la valeur des emplois ainsi créés et de leurs revenus, de la biodiversité, de l’eau pure et des produits médicamenteux fournis par les forêts.
  • Améliorant la gestion des forêts afin d’en tirer tout une série d’avantages — réduire la déforestation de moitié jusqu’à 2030 pourrait permettre d’éviter des dégradations dues aux émissions de gaz à effet de serre d’un coût estimé à 3 700 milliards de dollars des États-Unis —, et ce chiffre n’inclut même pas la valeur des emplois ainsi créés et de leurs revenus, de la biodiversité, de l’eau pure et des produits médicamenteux fournis par les forêts.
  • Améliorant la gestion des forêts afin d’en tirer tout une série d’avantages — réduire la déforestation de moitié jusqu’à 2030 pourrait permettre d’éviter des dégradations dues aux émissions de gaz à effet de serre d’un coût estimé à 3 700 milliards de dollars des États-Unis —, et ce chiffre n’inclut même pas la valeur des emplois ainsi créés et de leurs revenus, de la biodiversité, de l’eau pure et des produits médicamenteux fournis par les forêts.

Que va t- il se passer lors de Rio+20?

Des milliers de participants, représentant les gouvernements, le secteur privé, les ONG et les autres parties prenantes au processus de développement durable, se réuniront à Rio à la fin du mois de mai et au début de juin 2012, afin de donner une forte impulsion à ce processus.

La dernière session du Comité préparatoire de la Conférence et la Conférence proprement dite auront lieu à Rio en juin 2012.

Parallèlement aux événements officiels, se dérouleront de nombreuses manifestations annexes, expositions, présentations, salons et annonces de la part d’un large éventail de partenaires.

Les discussions officielles seront concentrées sur deux thèmes principaux :

À cette occasion, on attend des gouvernements qu’ils adoptent des mesures pratiques claires et ciblées afin de mettre en œuvre un développement durable, inspirées par l’exemple des nombreux succès remportés dans ce domaine pendant les 20 dernières années.

Processus préparatoire

Par ses résolutions 64/236 et 65/152, l’Assemblée générale a décidé de tenir trois réunions préparatoires : la première en mai 2010 EN, et deuxième en mars 2011 EN et la troisième EN la troisième juste avant la Conférence proprement dite. Elle a par ailleurs décidé de la tenue de trois réunions intersessions : une en janvier 2010 EN , une deuxième durant le second semestre de 2010 et une troisième EN not huit semaines au plus tard avant la Conférence. Ces réunions préparatoires ont pour objet de discuter des questions de fond et de procédure dans le cadre des préparatifs de la Conférence.

Un processus préparatoire inclusif a été engagé, impliquant les différents acteurs à différents niveaux. Ce processus est orienté vers la réalisation d’un résultat contribuant notablement à faire progresser l’objectif du développement durable.

Bureau

Lors de la première réunion préparatoire en mai 2010, les États membres ont élu un Bureau composé de dix membres EN (2 représentants de chaque région) et du Brésil en qualité de membre ex-officio chargé de diriger le processus préparatoire et de définir la feuille de route ainsi que l’organisation des travaux dans le cadre de ce processus.

Secrétariat

En mai 2010, le Secrétaire général des Nations Unies a désigné le Sous-secrétaire général des affaires économiques et sociales en tant que Secrétaire général de la Conférence EN. Aux fins de seconder le Bureau et le Secrétaire général de la Conférence dans le pilotage du processus préparatoire, un Secrétariat a été établi au sein du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies. Le Secrétaire général de la Conférence est aidé dans ses fonctions par deux coordinateurs exécutifs et une équipe de conseillers spéciaux. Le travail du Secrétariat est organisé en cinq pôles.

Coordination du système des Nations Unies

Pour assurer un soutien coordonné du système des Nations Unies au processus préparatoire, les capacités de plusieurs mécanismes de coordination existants sont exploitées. Il s’agit notamment du :

Des réunions de la Troïka, auxquelles participent les Présidents des mécanismes susmentionnés, sont organisées au fur et à mesure des besoins. Certaines entités des Nations Unies ont également détaché du personnel pour venir en aide au Secrétariat de la Conférence des Nations Unies sur le développement durable.

Liens

Rio+20 : Notes d’orientation

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes