ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Consolidation de la paix et relèvement après un conflit

L’expérience de ces dernières années a également incité les Nations Unies à mettre plus que jamais l’accent sur la consolidation de la paix – des mesures visant à réduire le risque de déclenchement ou de reprise des conflits en renforçant les capacités nationales de gestion des conflits - et à jeter les fondements d’une paix et d’un développement durables.

L’instauration d’une paix durable dans les sociétés déchirées par la guerre représente l’un des défis les plus sérieux pour la paix et la sécurité mondiales. La consolidation de la paix nécessite l’appui constant de la communauté internationale afin de soutenir les actions nationales dans un éventail d'activités aussi large que possible – contrôle du respect des cessez-le-feu ; démobilisation et réinsertion des combattants ; aide au retour des réfugiés et des personnes déplacées ; aide à l’organisation et à l’observation de l’élection d’un nouveau gouvernement ; appui à la justice et à la réforme du secteur de la sécurité ; renforcement de la protection des droits de l’homme et facilitation de la réconciliation après les atrocités du passé.

Les Nations Unies ont été au centre de tous les efforts internationaux de consolidation de la paix, depuis la vérification des accords de paix en Afrique du Sud, en Amérique centrale et au Cambodge dans les années 1990, jusqu’aux actions subséquentes visant à consolider la paix et renforcer les États dans les Balkans, au Timor-Leste, et en Afrique de l’Ouest, sans oublier les opérations actuelles en Afghanistan EN, Haïti et au Soudan.

Reconnaissant la nécessité pour les Nations Unies de mieux anticiper et relever les défis de la consolidation de la paix, le Sommet mondial 2005 a approuvé la création d’une nouvelle Commission de consolidation de la paix. Dans les résolutions établissant la Commission de consolidation de la paix, la resolution 60/180 PDF et la résolution 1645 (2005) PDF, l’Assemblée générale et le Conseil de sécurité des Nations Unies ont chargé la Commission de réunir tous les intéressés afin qu’ils mobilisent des ressources ; de proposer des stratégies intégrées aux fins de la consolidation de la paix et du relèvement après les conflits et donner des avis en la matière ; d’aider à obtenir un financement prévisible pour ces activités ; et de définir les pratiques optimales en collaboration avec les acteurs politiques, militaires, humanitaires et spécialisés dans le développement.

Les résolutions ont également identifié la nécessité pour la Commission de prolonger la période de mobilisation de la communauté internationale en faveur des pays en situation d’après conflit et au besoin de mettre en lumière les lacunes qui menacent de compromettre la consolidation de la paix.

Les résolutions de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité établissant la Commission de consolidation de la paix prévoient également la création d’un Fonds pour la consolidation de la paix EN et d’un bureau d’appui à la consolidation de la paix.

L’ECOSOC et la consolidation de la paix

Le Conseil économique et social (ECOSOC) a joué un rôle d’avant-garde dans l’élaboration de mécanismes destinés à répondre aux problèmes des pays sortant d’un conflit. Il a ainsi contribué à prévenir la détérioration de ce qu’il est convenu d’appeler « la sécurité humaine ».

En 2002, le Conseil a créé les groupes consultatifs spéciaux pour aider à l’élaboration de programmes d’aide à long terme pour les pays qui sortent d’un conflit. Dans ce cadre, l’ECOSOC a établi deux groupes sur la Guinée-Bissau (octobre 2002) et sur le Burundi (juillet 2003). Les mandats de ces groupes n’ont pas été renouvelés par l’ECOSOC, laissant à la Commission de la consolidation de la paix (PBC) le soin de se saisir des défis auxquels sont confrontés ces pays. Le Conseil conserve son rôle à travers le Groupe consultatif ad hoc sur Haïti qui doit suivre la situation et formuler des conseils sur la stratégie de développement à long terme du pays. Le premier Groupe consultatif sur Haïti a été créé en réponse à une demande formulée par le Conseil de sécurité, aux termes de l’article 65 de la charte des Nations Unies.

Le Conseil a également récemment discuté du rôle des Nations Unies et de la communauté internationale en faveur du soutien des capacités du Soudan du Sud. Dans sa résolution 2011/43 ENPDF, le Conseil invite en particulier les organes directeurs des fonds et programmes des Nations Unies à prêter une attention spéciale à la situation au Soudan du Sud et à la coordination de leurs activités dans le pays. Dans ce contexte, l’ECOSOC a demandé au Secrétaire général de rendre compte au Conseil, lors de sa session de fond de 2012, de la manière dont le système de développement des Nations Unies apporte au Soudan du Sud un soutien intégré, cohérent et coordonné, conformément aux priorités nationales.

L’Assemblée Générale dans ses résolutions 60/180 et 61/16 a réaffirmé l’importance de l’interaction entre le Conseil économique et social et la Commission de consolidation de la paix et a souligné l’intérêt de l’expérience du Conseil dans le domaine de la consolidation de la paix.

Documentation et liens

Résolutions

Rapports

Publications

Liens

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes