ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies : OMD 6

Aperçu

  • Au plan mondial, près de 23 % de tous ceux qui vivent avec le VIH ont moins de 25 ans. Et les jeunes (15 à 24 ans) comptent pour 41 % des nouvelles infections parmi les gens âgés de 15 ans et plus.
  • En 2009, on a recensé quelques 2,6 millions de nouvelles infections au VIH. Cela représente une chute de 21 % depuis 1997, année où les nouvelles infections ont atteint leur apogée.
  • En 2009, 33,3 millions de personnes vivaient avec le virus. Il s’agit là d’une augmentation de 27 % par rapport à 1999. L’Afrique subsaharienne reste la région la plus durement touchée, avec 69 % de toutes les nouvelles infections, 68 % de toutes les personnes vivant avec le VIH et 72 % des décès dus au sida.
  • Le nombre de personnes recevant des traitements antirétroviraux pour le VIH ou le sida a été multiplié par treize entre 2004 et 2009. Grâce à cela, le nombre de décès dus à cette maladie a chuté de 19 % au cours de la même période. Même si les nouvelles infections se font plus rares, le nombre de personnes vivant avec le VIH a augmenté.
  • Au plan mondial, environ 16,6 millions d’enfants ont perdu au moins un de leurs parents à cause du sida en 2009, alors qu’ils n’étaient que 14,6 millions en 2005 ; 14,8 millions d’entre eux vivent en Afrique subsaharienne.
  • Quelque 53 % des femmes enceintes séropositives recevaient des antirétroviraux en 2009, contre 45 % en 2008. C’est en Afrique subsaharienne que vivent environ 91 % des 1,4 million de femmes enceintes qui ont besoin d’un traitement.
  • Au plan mondial, les décès dus au paludisme ont diminué de près de 20 % : ils sont passés de 985 000 en 2000 à 781 000 en 2009.

Le nombre de nouvelles infections au VIH a baissé continuellement depuis son pic de 3,5 millions en 1996 pour atteindre 2,7 millions en 2008. Même si l’épidémie semble s’être stabilisée dans la plupart des régions, les nouvelles infections au VIH sont en hausse en Europe de l’Est et en Asie centrale. Au plan mondial, le nombre de personnes vivant avec le VIH continue d’augmenter à cause des effets combinés des nouvelles infections et de l’impact bénéfique des thérapies antirétrovirales. On compte 17,5 millions d’enfants qui ont perdu au moins un des deux parents à cause du sida, dont plus de 80 pour cent en Afrique subsaharienne.

Le rôle de l'ECOSOC

En 2009, le Conseil a consacré son Examen ministériel annuel au thème de la santé publique mondiale. Les Ministres de sept pays ― Bolivie, Chine, Jamaïque, Japon, Mali, Soudan, Sri Lanka ― ont présenté des exposés nationaux volontaires, qui détaillent les actions récemment entreprises par leurs pays pour améliorer la santé publique (y compris celle des enfants), ainsi que des études de cas sur les initiatives fructueuses. Les pays ont également adopté une Déclaration ministérielle EN PDFsoulignant les mesures politiques clés pour promouvoir des sociétés plus saines.

Système des Nations Unies

  • Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) rassemble les ressources et les efforts de dix agences coparrainantes du système onusien afin d’apporter aux pays une aide technique pour la mise en œuvre de leurs plans nationaux sur le sida.
  • Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et ONUSIDA ont aidé les pays à porter à échelle leurs programmes de prévention de la transmission materno-foetale du VIH, notamment par des formations, des conseils, et un appui technique pour avoir accès aux ressources du Fonds mondial.
  • Au Burkina Faso, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) offre un appui régulier aux 36 000 personnes vivant avec le VIH. Les patients reçoivent des visites à domicile, des repas et une aide pour lancer une petite entreprise. Trois millions de personnes se sont impliquées dans des activités de prévention au cours des cinq dernières années.
  • Au Viêt nam, le FNUAP appuie une initiative du ministère de l’Éducation et de la Formation pour donner aux élèves du cycle secondaire les moyens de se protéger contre l’infection au VIH par le biais d’un programme scolaire national intégré sur la santé procréative et la prévention du VIH.
  • La campagne de la Fondation des Nations Unies « Rien que des moustiquaires » - en partenariat avec l’initiative Paludisme du Président des États-Unis, la Croix-Rouge canadienne, l’OMS, l’UNICEF et d’autres - a permis la distribution de 2,8 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide au Mali, couvrant ainsi 95 pour cent de tous les enfants de moins de cinq ans.
  • Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a rédigé un Manuel sur le VIH/sida et les droits de l’homme destiné aux institutions nationales relatives aux droits de l’homme, et ce en partenariat avec ONUSIDA et le PNUD.

Liens

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes