ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Améliorer la santé maternelle : OMD 5

Aperçu

  • Plus de 350 000 femmes meurent chaque année de complications liées à la grossesse ou l’accouchement. Presque toutes (99 pour cent) vivent dans des pays en développement.
  • En Afrique subsaharienne, le risque de mortalité maternelle pour une femme est de 1 à 30 alors qu’il est de 1 à 5 600 dans les régions développées.

De nouvelles données montrent que la santé maternelle (la santé des femmes pendant la grossesse et l’accouchement) s’améliore, certains pays ayant obtenu une baisse très nette de leur taux de mortalité maternelle. L’Afrique subsaharienne a fait des progrès, certains pays ayant vu leur taux de mortalité maternelle diminuer de moitié entre 1990 et 2008. D’autres régions comme l’Asie et l’Afrique du Nord ont connu de plus grandes avancées encore.

Le rôle de l'ECOSOC

En 2009, le Conseil a consacré son Examen ministériel annuel au thème de la santé publique mondiale. Les Ministres de sept pays ― Bolivie, Chine, Jamaïque, Japon, Mali, Soudan, Sri Lanka ― ont présenté des exposés nationaux volontaires, qui détaillent les actions récemment entreprises par leurs pays pour améliorer la santé publique (y compris celle des enfants), ainsi que des études de cas sur les initiatives fructueuses. Les pays ont également adopté une Déclaration ministérielle EN PDFsoulignant les mesures politiques clés pour promouvoir des sociétés plus saines.

Système des Nations Unies

  • En 2010, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Kimoon a lancé, en compagnie de chefs de gouvernement et de responsables de fondations, d’ONG et du secteur privé, une Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant qui propose un ensemble de mesures simples pour améliorer la santé de ces populations – mesures qui, si elles étaient mises en œuvre, pourraient ainsi sauver 16 millions de vies d’ici 2015.
  • Le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Banque mondiale, ainsi que le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) ont mis leurs forces en commun pour lancer un programme intitulé Health4+ (H4+) EN PDF afin d’épauler les pays qui ont les taux les plus élevés de mortalité maternelle ou infantile. Les partenaires de H4+ appuient les évaluations obstétricales et néonatales d’urgence et aident à calculer le coût des plans nationaux de santé maternelle, du nouveau-né et de l’enfant, à mobiliser les ressources, à accroître le nombre de travailleurs de la santé qualifiés, et à améliorer l’accès aux services de santé procréative.
  • Un programme mené par le FNUAP et la Confédération internationale des sages-femmes est présent dans 15 États arabes et pays d’Afrique et d’Amérique latine. En collaboration étroite avec les Ministres de la santé et de l’éducation, il s’efforce d’accroître les capacités et le nombre de sages-femmes. Grâce à ce programme, l’Ouganda a élaboré un plan pour promouvoir une formation de qualité des sages-femmes, le Nord-Soudan a mis au point sa première stratégie nationale relative aux sages-femmes et au Ghana, une évaluation des besoins nationaux de toutes les écoles de sages-femmes permettra de renforcer leur formation.

Liens

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes