ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Réduire la mortalité infantile : OMD 4

Aperçu

  • Entre 1990 et 2008, le taux de mortalité infantile est passé de 100 à 72 décès pour 1 000 naissances vivantes dans les pays en développement.
  • Seulement dix des 67 pays définis comme ayant un taux de mortalité infantile élevé sont sur la bonne voie pour atteindre la cible OMD.

Depuis 1990, les taux de mortalité infantile ont diminué de plus de moitié en Afrique du Nord, en Asie de l’Est, en Asie de l’Ouest et en Amérique latine et dans les Caraïbes. Par contraste, beaucoup d’autres pays, en particulier l’Afrique subsaharienne, ont fait peu ou pas de progrès ces dernières années.

Le rôle de l'ECOSOC

En 2009, le Conseil a consacré son Examen ministériel annuel au thème de la santé publique mondiale. Les Ministres de sept pays ― Bolivie, Chine, Jamaïque, Japon, Mali, Soudan, Sri Lanka ― ont présenté des exposés nationaux volontaires, qui détaillent les actions récemment entreprises par leurs pays pour améliorer la santé publique (y compris celle des enfants), ainsi que des études de cas sur les initiatives fructueuses. Les pays ont également adopté une Déclaration ministérielle EN PDFsoulignant les mesures politiques clés pour promouvoir des sociétés plus saines.

Système des Nations Unies

  • En 2010, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Kimoon a lancé, en compagnie de chefs de gouvernement et de responsables de fondations, d’ONG et du secteur privé, une Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l’enfant qui propose un ensemble de mesures simples pour améliorer la santé de ces populations – mesures qui, si elles étaient mises en œuvre, pourraient ainsi sauver 16 millions de vies d’ici 2015.
  • L’Organisation mondiale de la santé et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), en partenariat avec des États, proposent des interventions bon marché à impact élevé dans les domaines de la santé et de la nutrition afin de réduire le nombre de décès néonatals et infantiles dus à des causes évitables et qu’il est aisé de traiter. L’UNICEF achète des vaccins, négocie des prix favorables et prévoit les besoins en la matière pour assurer la continuité des fournitures. Lorsqu’il fournit des vaccins, l’UNICEF ajoute des micronutriments pour combattre la malnutrition, ce qui joue un rôle essentiel dans la survie de l’enfant.
  • L’UNICEF travaille sur le terrain, en collaboration avec les pouvoirs publics, les prestataires de santé et les communautés, pour aider les familles à acquérir des compétences essentielles et des connaissances de base, en particulier en ce qui concerne les soins aux nouveau-nés. Cela comprend les meilleures pratiques en termes d’allaitement et d’alimentation complémentaire, d’hygiène et d’élimination des matières fécales.

Liens

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes